Une découverte saisissante sur Notre-Dame de Paris de Victor Hugo

Clément Solym - 18.08.2010

Edition - Société - Notre - dame - Paris


Le célèbre roman de Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, qui se déroule à la fin du XV° siècle, étonne toujours le lecteur par la saveur de ses personnages aussi déroutants les uns que les autres. Quasimodo et Esmeralda sont à ranger désormais dans la catégorie des héros immortels de la littérature.

Mais avant de connaître un tel destin, il est toujours intéressant d’arriver à suivre les traces de l’élaboration du personnage à partir des êtres que l’auteur a effectivement cotoyés. Et, sur ce point, un archiviste de l’établissement londonien de la Tate Gallery vient de faire une découverte plutôt surprenante.


Ainsi, feuilletant les Mémoires oubliés d'un certain Henry Sibson, sculpteur britannique qui travailla à la restauration de la cathédrale Notre-Dame, il a retrouvé l’évocation plutôt curieuse d’un sculpteur bossu opérant sur l’île de la Cité. Appelé par la suite « monsieur Le Bossu », ce personnage est évoqué à plusieurs reprise.

Adrian Glew, tel est le nom de l’archiviste, a donc poursuivi ses recherches jusqu’à arriver à isoler un « monsieur Trajan » mentionné comme un des amis du sculpteur bossu. En faisant des recoupements, on trouve la trace de cet individu en 1833.

Etabli à Saint-Germain-des-Prés, Victor Hugo, qui mena d’importantes recherches afin de bâtir son roman, a très bien pu croiser le chemin des ces êtres. D’autant plus que sur les premiers brouillons des Misérables, Jean Valjean était tout d’abord nommé Jean Trejean…Alors, ne serait-ce que coïncidences ? Ou bien ce couple aurait inspiré à M. Hugo deux de ces plus célèbres personnages… ?