Une dette de 3,1 milliards pour l'éditeur scolaire Houghton Mifflin

Clément Solym - 11.05.2012

Edition - Economie - Houghton Mifflin - dépôt de bilan - Nook


Houghton Mifflin, l'un des plus importants éditeurs scolaires aux États-Unis, vient de déposer le bilan pour éponger une dette de 3,1 milliards $. Au programme des réjouissances, restructuration, coupes budgétaires et plan stratégique sur le long terme, alors que la concurrence de nouveaux entrants bat son plein.

 

Les têtes pensantes de Houghton Mifflin sont soulagées : 70 % de ses actionnaires et investisseurs ont accepté un accord pour éponger une dette phénoménale de 3,1 milliards $. « Nous sommes ravis de constater qu'actionnaires et investisseurs ont reconnu la valeur d'Houghton Mifflin Harcourt sur le long terme, et nous sommes reconnaissants du soutien qu'ils nous apportent » a expliqué Linda K. Zecher, présidente de HMH. 

 

 

La société a assuré « qu'aucune interruption n'était prévue dans ses relations avec [ses] employés, client, partenaires commerciaux ou fournisseurs. » L'accord passé avec Barnes & Noble, qui prévoit un préchargement des manuels scolaires de la maison d'édition sur le Nook, est donc normalement toujours d'actualité. (voir notre actualitté)

 

Houghton Mifflin prévoit de réduire ses coûts de fonctionnement de 250 millions $ par an, tandis que Citigroup Global Market a confirmé un investissement de 500 millions $ dans la société, pour prêter main-forte à l'absorption de la dette. Rien n'indique toutefois que cela sera suffisant pour refaire surface : l'agence Moody's a ainsi estimé que la valeur du marché des manuels scolaires a chuté de 48 % en valeur. 

 

Houghton Mifflin devra de toute façon faire face aux nouveaux acteurs numériques, d'Apple aux sites open source proposant des manuels ou des cours gratuits. (voir notre actualitté)