Une école bannit les livres Harry Potter, susceptibles “d'invoquer des esprits”

Antoine Oury - 02.09.2019

Edition - Société - livres Harry Potter - harry potter esprit - harry potter exorcisme


Parce qu'ils évoquent la magie et le monde des sorciers, impliquant une lutte contre les forces du mal, les livres de la saga Harry Potter, écrits par JK Rowling, ont fait l'objet dès leur parution de forts soupçons de la part de diverses autorités religieuses. À Nashville, aux États-Unis, une école catholique vient de bannir les ouvrages de sa bibliothèque, au prétexte qu'ils présentent « le risque d'invoquer des esprits maléfiques » lorsqu'ils sont lus.

Devil
(Steve Snodgrass, CC BY 2.0)
 

Surprenante décision, à Nashville, dans l'État du Tennessee, dans le sud des États-Unis : le révérend Dan Reehill de l'école catholique St Edward a annoncé aux parents d'élèves le retrait des 7 volumes de la saga Harry Potter de JK Rowling de la bibliothèque scolaire. Parmi les raisons avancées par l'homme d'Église, « les sorts et formules magiques sont de véritables incantations » et pourraient ainsi invoquer des esprits malfaisants...

Reehill est tout à fait sérieux : pour preuve, il a consulté des exorcistes aux États-Unis et au Vatican, qui lui ont confirmé ses soupçons. « Ces livres présentent la magie comme une force à la fois bénéfique et maléfique, ce qui est une habile tromperie », affirme-t-il, reconnaissant toutefois la justesse des sorts utilisés par les personnages. « [L]orsqu'ils sont lus par un être humain, ils risquent de faire apparaitre des esprits diaboliques », promet-il.

L'école sera la seule à appliquer cette décision à Nashville, pour le moment. Si les livres ne sont plus disponibles au sein de la bibliothèque de l'établissement, les élèves pourront bien sûr les lire, avec l'accord ou en cachette de leurs parents... 

« Si les parents jugent que ce média ou tout autre contenu est approprié, nous espérons qu'ils guideront simplement leurs fils et filles pour qu'ils les comprennent à travers le prisme de notre foi », prend soin de préciser Rebecca Hammel, superintendante des écoles du diocèse de Nashville, auprès du Tennessean.

C'est à l'occasion de l'ouverture d'une nouvelle bibliothèque que le fonds de cette dernière a été passé en revue, pour le plus grand malheur de la célèbre saga de JK Rowling.
 

Harry Potter, cible de tous les extrêmes


Le pire ennemi de Harry Potter n'est peut-être plus Voldemort, mais les extrémistes religieux de tous poils, qui n'hésitent pas à prêter aux livres de Rowling des vertus satanistes, ou encore le pouvoir d'invoquer divers esprits, comme le pense le révérend Reehill.

Le 31 mars 2019, en Pologne, un brasier avait ainsi été allumé avec des exemplaires de Harry Potter, à l'initiative des membres de la paroisse de Gdansk qui estimaient que ces livres et d'autres objets avaient des forces « perverses », « sombres » ou encore « diaboliques ». L'Église catholique avait condamné l'acte, mais rappelé que « la magie et l’occultisme sont mauvais pour l’homme ».
 

Ces vues négatives sur les livres sont parfois partagées par les politiques, notamment aux États-Unis : en 2017, un sondage assurait ainsi que 41 % des électeurs républicains souhaitaient voir les ouvrages évoquant « la magie » et « la sorcellerie » retirés des bibliothèques scolaires...



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.