Une enquête sur Anders Breivik, écrite par la journaliste Åsne Seierstad

Antoine Oury - 10.02.2014

Edition - Société - Anders Breivik - Åsne Seierstad - Oslo


La journaliste Åsne Seierstad se confie sans détour : One of Us fut son livre le plus difficile à rédiger. Et pour cause : il aborde, trois ans après les faits, la tuerie d'Utøya et son auteur, Anders Breivik. Un ouvrage précédé par une longue enquête, faisant intervenir la mère de Breivik, ses proches, ses amis, et l'homme lui-même, qui a échangé plusieurs lettres avec la journaliste.

 


Oslo after the terror

Mémorial, à Oslo (nrkbeta, CC BY-SA 2.0)

 

 

Åsne Seierstad revient sur une question qui a occupé les médias, directement après la tuerie du 22 juillet 2011 : « Qu'est-ce qui a pu déraper dans un pays aussi harmonieux et pacifique que la Norvège ? » La journaliste a eu l'occasion de l'apercevoir en suivant deux pistes, celle du meurtrier, et celle de ses victimes, et des survivants des attentats de Breivik. Peu après les événements, elle s'est ainsi rendu compte que Breivik avait habité dans sa rue, pendant trois ans.

 

En Suède, le livre a provoqué l'admiration de Per Olov Enquist, qui l'a qualifié de « brillant. Bien que le mot brillant ne soit pas exact. » La publication de l'ouvrage norvégien est en tout cas prévue pour 2015 aux États-Unis et en Grande-Bretagne. « Les tragédies surviennent toujours à l'extérieur », remarque Seierstad, habituée aux zones de conflits en Afghanistan ou en Egypte.

 

« À travers les propos de ses amis, de sa famille, de sa mère, de son père, et par les propres lettres qu'il m'a adressées, j'ai essayé de retracer son histoire, et essayer de trouver ce qui l'avait formé, ce qui l'avait fait choisir le terrorisme », explique encore l'auteure. La littérature sur Breivik ne manque pas, à l'instar de l'Éloge littéraire de Richard Millet ou Utøya, de Laurent Obertone.

 

(via The Guardian)