Une erreur de traduction, et le conseil beauté devient fatal

Louis Mallié - 27.06.2014

Edition - International - Prague - Erreur de traduction - soude


Tous ceux qui s'y sont déjà confronté le savent : la traduction est chose difficile. Retranscrire la pensée de l'auteur, tout en se gardant de déformer sa propre langue constitue un des enjeux principaux du métier. Pour autant, le traducteur d'une maison d'édition de Prague vient d'innover dans la déformation, proposant, dans la traduction d'un livre allemand intitulé Cadeaux de la nature un bain… à base de soude.

 

L'ouvrage en question : un "cadeau de la nature" ?

 

 

Ainsi que le rapporte Rue89, le traducteur, feignant, distrait ou ignorant, a donc traduit le mot « Natron », qui signifie bicarbonate de sodium,  en « hydroxyde de sodium »… plus connu sous le nom de soude. D'un pH de 14, la soude est donc une base forte, notamment utilisée afin de déboucher les canalisations...

 

Autant dire qu'elle n'est pas la meilleure panacée qui soit pour la peau. Une dose dessus suffit à la brûler, et il en faut encore moins, appliqué sur les yeux, pour rendre aveugle... Quelques mois après la sortie du livre en libraire, une lectrice dotée d'une formation de chimiste a averti l'éditeur. Depuis une semaine, celui-ci s'applique donc à retirer l'ouvrage du circuit commercial, même si il s'est défendu en arguant qu'un lecteur néophyte n'était pas capable de détecter une telle nuance...

 

La question qui se pose est donc celle du nombre de relecture dont a pu bénéficier la traduction tchèque avant d'être publiée... Et ainsi que le remarque Rue89, la qualité des livre aura une fois de plus « payé les frais de la réduction des coûts pratiqués par les éditeurs ».