Une forte croissance pour l'industrie de l'édition en Chine

Clément Solym - 28.03.2012

Edition - International - Industrie de l'édition - Chine - croissance


Depuis l'autre côté du continent eurasien, l'industrie du livre chinoise se déploie et selon une étude menée par IBISWorld, prospère à toute vitesse. Pour l'année 2012, on prévoit des revenus de l'ordre de 9,5 milliards $, soit une croissance de 3,1 % en regard de l'année passée.

 

C'est que jusqu'à lors, on connaissait peu de sociétés étrangères acceptées sur le territoire chinois, et que la croissance de l'édition était fortement limitée par des restrictions gouvernementales. Ces dernières imposaient des limites aux investissements de capitaux étrangers, pour conserver une main mise forte sur le pays. 

 

Au cours des cinq passées passées, donc, les sociétés n'ont pas eu le droit de passage. De ce fait, les firmes ont fusionné entre elles, mettant en place des dominations sur le secteur, et une forte concentration d'acteurs de l'industrie du livre. Mais les investissements devraient s'inverser au cours des cinq prochaines, afin de répondre aux demandes des consommateurs chinois. 

 

 

 

Entre 2007 et 2012, les recettes ont été en croissance de 8,9 % chaque année, et la crise mondiale n'aura finalement eu qu'un impact mineur sur le secteur. Si la croissance a été ralentie au cours des années 2009 et 2010, cela tient davantage à l'essor de la consommation de livres sur internet, qui s'est substituée à l'achat en librairie. Mais également au piratage de livres, qui a connu une belle envolée. 

 

À ce titre, notons que plusieurs auteurs chinois ont décidé de porter plainte contre Apple, estimant que la société américaine avait participé à la vente de versions numériques de leurs livres, illégalement, bien entendu. (voir notre actualitté)

 

C'est qu'en matière de livres numériques, le pays accuse le coup d'un manque cruel de contenus. La firme Analysis International avait publié les résultats d'une étude montrant combien l'offre et le catalogue de titres en version numérique étaient pauvres. En effet, deux sociétés détiennent un quasi-monopole, avec 80 % du marché qui est entre leurs mains. Une situation qui incite au piratage, exactement comme sur le marché russe, qui avait profité d'un essor des ventes d'appareils de lecture, mais souffert d'une absence d'offre commerciale. Aujourd'hui, on compte 30.000 ebooks légalement vendus contre 250.000 disponibles en version pirate. (voir notre actualitté)

 

Pour autant, les manuels scolaires continuent d'incarner la plus importante part des revenus du secteurs. De plus en plus d'enfants, en Chine, sont scolarisés, jusque dans le supérieur, avec pour conséquence de faire augmenter évidemment la demande en ouvrages. Les grandes sociétés d'édition locales * tentent alors d'y faire face. 

 

L'ensemble des résultats de l'étude est disponible à cette adresse

 

 

* parmi les grands noms, précisons :  China Publishing Group, Phoenix Publishing & Media Network Group, Higher Education Press, People's Education Press, et Foreign Language Teaching and Research Press.