Une grande partie de l'oeuvre de Shakespeare bientôt disponible en ligne

Orianne Vialo - 08.08.2016

Edition - International - Shakespeare numérisation oeuvre - numérisation Shakespeare's Globe - numérisation archives Shakespeare


Les archives de Shakespeare’s Globe — une ressource internationale dédiée à l’exploration de l’œuvre de Shakespeare — sont en passe d’être numérisées par l’éditeur universitaire Adam Matthew Digital. Pour cette collaboration unique intitulée Shakespeare’s Globe : Performances and Practices, l’éditeur a misé sur l’engouement général des œuvres de Shakespeare, et espère ainsi attirer un nouveau public pour la consultation des documents numérisés. 

 

Domaine public

 

 

Khal Rudin, directeur général d’Adam Matthew a déclaré dans un communiqué : « L’éducation est au cœur du Globe de Shakespeare et nous sommes très heureux d’avoir été choisis pour numériser leurs archives d’une importance vitale, en fournissant à la communauté universitaire mondiale la possibilité d’y accéder en ligne. » 

 

Les travaux de numérisation permettront aux publics de profiter d’un fonds de documents gratuitement, tous plus ou moins étroitement liés à l’auteur très prolifique du XVIe siècle, William Shakespeare. Parmi eux, les lecteurs pourront consulter les rapports d’audiences — incluant le taux de fréquentation des pièces de théâtre —, le programme des performances, les photographies des événements, des fichiers musicaux — direction de la scène musicale et contenu des productions —, des dossiers concernant tous les événements organisés par Shakespeare Globe ou encore des informations de mises en scène. 

 

Farah Karim-Cooper, responsable de l’enseignement supérieur et de la recherche de Globe Education expliquait : « Ce projet arrive à un moment idéal, non seulement dans la vie de Shakespeare’s Globe, mais aussi dans la vie de la recherche universitaire, qui est de plus en plus intéressée par l’Histoire. Nous ne pouvions pas être plus heureux qu’Adam Matthew permette aux chercheurs et aux étudiants du monde entier de se retrouver directement en contact avec l’histoire matérielle de Shakespeare’s Globe. » 

 

En 2012, la bibliothèque universitaire d’Oxford, la Bodleian, avait entrepris la numérisation du premier folio imprimé et relié des pièces de Shakespeare. Chaque page de ce manuscrit daté de 1623 a été photographiée dans la résolution la plus élevée possible et proposée sur le portail internet de la bibliothèque.

 

La numérisation : un enjeu d’avenir

 

Les bibliothèques et les sociétés spécialisées dans la promotion de contenus culturels l’ont bien compris : la numérisation de contenus culturels, peu importe leur support de départ, reste très demandée par le public. En 2014, le cabinet international de conseil en management Kurt Salmon avait mené une étude auprès de 4000 personnes, en France, Grande-Bretagne, États-Unis et Chine, afin d’évaluer les attentes des consommateurs en matière de contenus culturels. 

 

Après étude, il s’est avéré que 80 % des individus interrogés par Kurt Salmon (âgés de 15 ans et plus) assuraient être perdus entre l’offre en ligne et physique, pour les oeuvres culturelles. Autrement dit, le besoin de médiation est toujours présent. Autre point crucial : les lecteurs semblaient aussi attendre des contenus supplémentaires en ligne, associés à l’ouvrage, pour prolonger l’expérience, notamment a posteriori. 

C’est dans cette mesure que l’opération menée par l’éditeur Adam Matthew et Shakespeare’s Globe prend tout son sens. Le public peut davantage avoir accès à des fonds autrefois peu ou pas consultable, et peut ainsi prolonger le plaisir de la lecture et de la découverte des auteurs.