Une grève historique devant les éditions Dalloz

Clément Solym - 26.11.2010

Edition - Société - dalloz - greve - editeur


Une grève votée mercredi soir par les salariés des éditions Dalloz, qui publient des Codes, c'est une grande première pour la maison d'édition fondée en 1845. Pas vraiment la fête...

Depuis plusieurs mois, une fusion avec les éditions Législatives, filiale du groupe ELS auquel appartient aussi Deloz, est envisagée. Interrogée par La Tribune, la représentante du comité d'entreprise, Carole Revert, est agacée : « Cela fait huit mois qu’on pose des questions. » Car depuis les premières rumeurs en mars, rien n'a été donné comme information aux salariés.

ELS, pour Éditions Lefebvre Sarrut, est le dernier propriétaire en date des éditions Dalloz, qui sont passées par Vivendi puis Lagardère. Si en avril, la situation était encore normale, reste que depuis, la tension s'installe et l'atmosphère se dégrade. Si les deux groupes fusionnent, l'entité deviendra alors le premier éditeur dans le domaine juridique en France.

Chez Dalloz, les codes civils représentent 120.000 ventes annuelles contre 50.000 pour le code du travail.

Forcément : on s'attend à un plan social en cas de fusion, et des départs, pour éliminer les doublons entre les deux sociétés. Pourtant, la direction assure que ce ne sera pas le cas et que les 230 personnes de Dalloz et les 300 de Editions Législatives ne risquent rien.

Or, si les salariés ne sont pas opposés à la fusion en elle-même, ils réclament avant tout un comité paritaire pour discuter de toute cette situation. Et ont organisé aujourd'hui une grève, devant les locaux de la maison Dalloz, dans le XIVe arrondissement. Renaud Lefebvre estime pour sa par « qu’il est urgent d’apporter de nouveaux éléments à l’information-consultation ouverte auprès du CE ».