Une histoire brève ne devrait pas couper court à la passion littéraire

Julien Helmlinger - 18.11.2013

Edition - International - Penelope Lively - Lecture numérique - Histoires courtes


Publié aux éditions Penguin, dans le cadre du label Specials, un récent livre numérique signé par Dame Penelope Lively, Abroad, s'est attiré les foudres de la critique pour sa brièveté. Sur la plateforme Amazon certains commentateurs l'ont jugé parfois « trop cher », « ridicule » ou encore « trompeur » pour ses lecteurs qui en attendaient davantage. Retour ironique, lorsque l'on considère que la nouvelle raconte l'histoire d'une déception ressentie par des étudiants en art qui se rendent en Espagne en quête de paysans pittoresques.

 

 

P. Lively (Penguin)

 

 

L'ebook comporte quelque 4000 mots de bout en bout, et se trouve commercialisé pour 1,99 £ chez le géant américain. Soit un tarif pour lequel on pourrait s'acheter deux titres discount plus volumineux sur la même plateforme d'e-commerce. Ce qui explique que certains lecteurs puissent se sentir floués, mais cela serait sans compter que les coûts de production ne permettent pas à un éditeur de faire tourner son entreprise avec des ebooks tarifés en dessous.

 

Un autre titre court vendu chez Amazon, Printer's Devil Court de Susan Hill, relate une histoire d'horreur avec des étudiants de médecine expérimentant une méthode de résurrection. Si ce titre se suffit d'une quarantaine de pages, un peu plus que le premier cité, il est tarifé en dessous de la barre de 1 £.

 

À la fin de cet autre bouquin, le refroidissement serait en conséquence moins dû à la brièveté de l'ouvrage, mais plutôt au lot de sollicitations figurant après la page ultime. Celles-ci invitent le lecteur à noter, à critiquer le titre, le recommander via les réseaux sociaux, ou encore acheter d'autres productions de l'auteure comme s'il ne s'agissait que d'un trailer marketing. 

 

Si le concept a de quoi séduire les marketeux, en revanche, il serait dommage que cette pratique en viennent à décrédibiliser un registre littéraire tout entier aux yeux des lecteurs. Le Nobel accordé dernièrement à Alice Munro est là pour en témoigner, il existe de très bonnes histoires courtes sur le marché et qui ne laissent pas le même goût amer à leurs lecteurs. 

 

(via TheGuardian)