Une interview d'Irvine Welsh

Clément Solym - 12.02.2008

Edition - Société - Irvine - Welsh - Interview


Déjà au mois de décembre nous vous annoncions le retour d'Irvine Welsh dans nos librairies avec deux titres, Porno et Recettes intimes de grands chefs. Aujourd'hui nous vous proposons d'en savoir plus sur ces deux oeuvres et leur auteur, avec les propres mots de celui-ci.

En écrivant Porno, Irvine Welsh n'avait pas du tout l'intention de faire une suite à Trainspotting, il voulait simplement écrire l'histoire d'une bande de potes qui voulaient se lancer dans l'industrie du porno. Après avoir fini le premier jet, il s'aperçut que son personnage principal ressemblait étrangement à Sick Boy (NDR : un des personnages de Trainspotting). Il comprit dès lors qu'il devrait intégrer les personnages de son premier roman dans Porno en tenant compte de leur passé « doublant au passage les ressorts de l’intrigue ».

« Ce second volume est donc véritablement né des personnages »

Attention ne vous y méprenez pas l'auteur n'a pas simplement joué la carte de la suite, les choses ont changé entre les dix ans qui séparent l'action des deux romans. Alors que Trainspotting parlait surtout « de l’exclusion et de l’inaptitude à la vie dans la société dite normale sous l’aire Thatcheur », Porno, lui, retrace le chemin de personnages « qui se sentent hors norme, mais pas nécessairement parce qu’ils sont exclus », avec Tony Blair comme Premier ministre. Et ça change beaucoup de choses, notamment au niveau de la société britannique. Auparavant « elle vous rejetait, maintenant elle vous construit de force » affirme l'auteur, toujours critique.

Lorsque l'on lui demande si il cherche à être choquant, il répond que non. Pour lui « Ce qui importe vraiment, ce sont les personnages et le scénario ». Il écrit en tentant d'oublier la façon dont on le voit, dont on pense le connaître au travers de ses oeuvres, affirmant qu’« Il faut rester prudent, maintenir la distance entre soi, son oeuvre et l’image que les gens ont de vous ».

« La confusion entre l’oeuvre et son auteur se crée facilement »

En parlant de ses personnages, il dit les considérer comme des « archétypes » dans lesquels « Chacun peut reconnaître des traits de caractère [...] » et non comme des « stéréotypes ».

En ce qui concerne Recettes intimes de grands chefs, il déclare qu'il s'agit d’« un roman sur les conséquences de l’obsession, lorsque l’on se concentre plus sur la vie d’un autre que sur la sienne », il ajoute que cette relation entre deux personnes peut aussi être observée entre deux États.

« Il y a toujours dans ce que j’écris une part de moi, une part d’invention et une part de réalité ».

Pour lire l'intégralité de cette très bonne interview d'Irvine Welsh, réalisée par nos confrères de chez evene.fr, il suffit de sauter sur le lien qui se trouve juste au-dessus.