Une lecture à la radio tchèque provoque un débat sur la liberté d'expression

Antoine Oury - 22.10.2018

Edition - Société - republique tcheque censure - Alan Hollinghurst lecture - Tomas Knourek


En juin dernier, une émission diffusée sur Radio Vltava, en République tchèque, n'a pas déchaîné les foules. Quelques semaines plus tard, elle a déclenché un vaste débat sur la liberté d'expression dans le pays : un membre du Conseil radiographique a qualifié de « pornographique » une lecture de 35 secondes d'un extrait du livre La Ligne de beauté d'Alan Hollinghurst, sous-entendant que le rédacteur en chef de la radio devait quitter son poste.


Freedom of expression
(photo d'illustration, Harald Groven, CC BY-SA 2.0)
 

C'est le 7 juillet, à l'occasion d'une rediffusion, que la lecture d'un extrait du livre La Ligne de beauté d'Alan Hollinghurst (traduit en France chez Fayard par Jean Guiloineau en 2005) a soulevé l'indignation d'une auditrice, qui s'est empressée de le signaler sur Facebook. D'après elle, le contenu de ces 35 secondes de lecture à voix haute était inapproprié pour ses enfants.

 

Un journaliste tchèque, Tomáš Kňourek, membre du Conseil radiographique, un organe du Parlement tchèque, s'est emparé de l'affaire, critiquant ouvertement le rédacteur en chef de la radio, Petr Fischer. Kňourek a également qualifié Hollinghurst d'« activiste homosexuel déguisé en écrivain », dont « les obscénités sont le reflet du niveau de vie en Grande-Bretagne, un pays qui s'est volontairement noyé dans la pire forme possible de l'Islam ».

 

Qualifiant le programme de « pornographique », le membre du Conseil radiographique s'est inquiété de la teneur des prochains programmes diffusés sur la radio. Si le service juridique de Radio Vltava a d'abord certifié que le programme n'avait rien d'illégal, le directeur de la station, René Zavoral, a publié un communiqué indiquant que la lecture contrevenait aux lois tchèques, qui interdisent la diffusion de certains contenus entre 6h et 22h.

 

Une censure politique ?

 

Au sein même de Radio Vltava, la critique se fait entendre à l'encontre de René Zavoral, qui aurait cédé face aux pressions de Tomáš Kňourek et d'autres conservateurs. « Il se plaint constamment que la radio ne relaie pas assez la voix des soi-disant “médias alternatifs”, autrement dit Sputnik [média financé par l'État russe, NdR] », indique un témoin anonyme au Guardian.

 

Le cas divise : d'autres employés de la radio affirment que Petr Fischer, arrivé depuis quelques mois pour redresser les audiences de la radio, a fait une erreur de programmation en autorisant la rediffusion du programme en matinée, le week-end.

 

Une plainte contre Donald Trump, tyran
autocrate et despote obsessionnel

 

120 intellectuels tchèques ont signé une pétition en soutien à Fischer, exprimant leur crainte de voir se profiler une « ère de normalisation » qui verrait se confondre service public et volonté de l'État.

Michala Marková, célèbre traducteur tchèque, a envoyé une lettre ouverte au Conseil radiophonique et au Parlement pour remettre en cause le poste occupé par Tomáš Kňourek. La Guilde des traducteurs littéraires tchèques joint sa signature à la lettre ouverte, indique le CEATL.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.