Une librairie de livres censurés, exclusivement, en Jordanie

Clément Solym - 16.11.2010

Edition - Société - librairie - censure - jordanie


Le « berceau de l'humanité » n'est pas forcément aujourd'hui le pays le plus ouvert ni le plus tolérant de tous en matière de livres. En fait, la censure s'applique sur tout ce qui touche à la religion, au sexe et à la politique. Tout ce qui attire les lecteurs, évidemment.

Al Taliya Books est en Jordanie une librairie rare : tous ces fameux ouvrages frappés d'interdits s'y retrouvent, et sur les murs, les livres présentés au regard du chaland sont loin des listes de best-sellers. On y trouve quasi exclusivement des oeuvres interdites. En particulier ceux qui abordent « dans un examen critique la vie et l'époque du prophète Mohamet, le sujet le plus tabou dans le monde arabe », explique Abou Hossein, le libraire.


Petra, les tombeaux des Nabatéens

« Nous les avons tous, mais ne le dites à personne », plaisante-t-il, tout sourire. « Je peux avoir n'importe quel livre. Mais ne me demandez pas comment je me les procure », raconte-t-il au LA Times.

L'une de ses meilleures ventes reste Les versets sataniques, le roman de 1988 de Salman Rushdie. Dans sa boutique, connue pour être le lieu idéal pour obtenir les fruits interdits de la connaissance interdite par les autorités, l'idée de la censure plane. Et dans une époque d'internet, devient franchement obscure.

D'ailleurs, le pays est en train de tourner, progressivement, et doucement, la page sur cette période de livres interdits. De toute manière, il est impossible d'arrêter une idée en tentant de la censurer, ajoute notre libraire. Et puis, les mouvements autour des livres censurés vont et viennent : un politique qui voilà quelques années était politiquement très mal vu devient avec le temps une oeuvre finalement banale et ne se vend plus.

Abou Hossein reconnaît qu'avec internet, nombre de livres sont devenus facilement accessibles, au téléchargement, par exemple. Sa librairie reste cependant un lieu de partage et d'échange, où l'on prend le café entre habitués et l'on discute.