Une librairie frileuse et prudente à l'approche de Noël

Clément Solym - 19.11.2011

Edition - Librairies - librairie - stocks - livres


L'hiver sera frileux en librairie. Selon les données livrées par I+C/Livre Hebdo, les commerces n'ont pas fait le plein d'ouvrages pour la période des fêtes. Après dix mois d'une année 2011 pas vraiment sensationnelle, les libraires, tendus sur la trésorerie, préfèrent limiter la casse. 



Ainsi, on découvrira que les prix littéraires ont été principalement mis en avant, alors que tout le segment beaux livres, qui début décembre fait recette, sera plutôt discret. Moins de stocks, donc, et une offre rencentrée sur ce que l'on sait - ou espère - que les ventes se feront.


De même, on ne trouvera d'ouvrages de cuisine accompagnés d'ustensile qu'en hypermarchés, ou dans les enseignes, les librairies préférant ne pas s'engager sur ce type de produits. L'an passé, ils avaient toutefois connu un beau succès. 


Pas non plus de fioritures pour la période, que ce soit en termes de décoration ou d'événements : on puisera dans les recettes de l'an passé pour les remettre au goût du jour.


Ajoutons également que la librairie est particulièrement inquiète de ce que la TVA pourrait augmenter sur les livres papier, passant de 5,5 % à 7 %, pour aider à remplir les caisses de l'Etat. Une idée de François FIllon, qui a mobilisé très largement l'ensemble de la profession. Frédéric Mitterrand et Valérie Pécresse ont ainsi décidé de mettre en place une « mission d'accompagnement du secteur du livre pour le passage de 5,5 à 7 % du taux réduit de TVA ». Celle-ci est censée venir en aide, justement, aux librairies. (voir notre actualitté)


Le cabinet d'analyse GfK a pour sa part estimé que les Français dépenseraient 7 milliards € sur internet durant les fêtes. Une autre étude, TNS, pour eBay, montrerait de son côté que les achats monteraient à 270 € par personne, soit une augmentation de 60 € de plus. 


Mais la moitié des personnes réaliseront leurs achats sur la toile. Internet, qui désormais représente 9,1 % des ventes de livres en France.