medias

Une manifestation contraint à “exfiltrer” François Hollande d'une librairie

Clément Solym - 20.02.2020

Edition - Société - François Hollande librairie - Folies Encre Montreuil


Venu pour une rencontre avec des jeunes, pour présenter son dernier livre, Leur République expliquée aux jeunes et moins jeunes, François Hollande a dû écourter sa rencontre. Una manifestation, « totalement inattendue » s’est montée dans la librairie Folies d’Encre à Montreuil. Une autre explication de ce qu’est la République…

François Hollande au salon Livre Paris 2017
François Hollande au salon du livre de Paris 2017 - ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Prévue ce 19 février de 16 h 30 à 19 h, la rencontre avec le président de la République a tourné court. « Nous avions prévu un débat avec les enfants à l’étage de la librairie. L’ancien chef de l’État était là pour présenter son ouvrage — les enfants étaient avec lui, les parents attendaient en bas », nous raconte une libraire présente lors de cette dédicace.

Évidemment, une pareille rencontre nécessite une communication : deux ans auparavant, François Hollande s’était arrêté à Folies d’Encre pour son livre paru chez Stock, Les leçons du pouvoir. Une séance qui s’était très bien déroulée, avec plus de trois heures d’échanges et de signatures. « Nous avions alors vendu près de 200 livres », indique la librairie.

Mais il est vrai que ne régnait alors pas le climat de colère généralisée actuel. Et moins encore en plein mois de juillet.
 

Et tout à coup...


Cette fois encore, la librairie accueille beaucoup de monde — assez logiquement avec une pareille personnalité publique. « Alors que François Hollande était à l’étage, une femme s’est mise à chanter. Cela semblait assez décalé, étrange. Et surtout peu respectueux pour le président. »

Au chant s’ajoute l’apparition d’un Gilet jaune, et les libraires comprennent que quelque chose ne tourne pas rond. « La manifestation s’est organisée rapidement, avec le service d’ordre qui a tenté de faire sortir cette femme qui chantait. Les manifestants ressortent alors les casseroles présidentielles, le 49-3 de Manuel Valls, etc. ». 

Le président ne se démonte tout d’abord pas, « alors que ça ressemblait presque à une prise d’otage ». La rencontre qui devait durer jusqu’à 19 h est finalement écourtée. « Nous l’avons chaleureusement accueilli ! Comme il se doit. Et à la fin il s’est fait exfiltrer », explique l’autrice de la vidéo. 



« C’était peut-être prévisible, oui : Montreuil est un territoire historiquement communiste, puis socialiste – très rouge, si l’on peut dire. Il y avait beaucoup de colère exprimée hier », poursuit la libraire. Aucune violence, rien d’abîmé dans la librairie, tout s’est finalement déroulé très proprement, même si l’on déplore un manque de tolérance.

« C’est tout de même étonnant, dans une librairie, d’assister soudainement à une manifestation. Surtout que son intervention n’avait rien d’une campagne ni d’un meeting politique », conclut la libraire.
 

Dans Leur République expliquée aux jeunes et moins jeunes, le président part d’une volonté louable : expliquer les rouages du système français, et permettre aux enfants de s’en faire une idée — afin de voter en toute connaissance de cause. Une manière de rendre intelligibles les institutions, plutôt pédagogique. « Est-ce orienté ? Je n’en sais rien », nous avoue la libraire. 

Conclusion : seule une trentaine de livres aura été vendue ce soir-là.


Commentaires
Je n'ai pas de sympathie particulière pour Hollande (c'est une litote) mais je tiens pour essentiel que les auteurs de droite puissent répondre aux invitations des libraires.

Que ne dirait-on pas si une bande de nervis d'extrême-droite empêchait Ruffin (un exemple pris au hasard) de présenter son livre dans une librairie ?

L'article pointe, justement selon moi, le climat de colère... mais ce climat de colère (que je partage pourtant sur bien des points) contient des ferments liberticides préoccupants.
"que les auteurs de droite puissent répondre EUX AUSSI aux invitations" ?
Auteurs de droite 🤔🤔🤔🤔🤔
"auteurs de droite"

Il s'agit d'un procédé stylistique qui se veut ironique, une antiphrase. Exprimer le contraire de la réalité, comme dans l'expression "c'est gai !", par dépit.
Eh non, Patrick Pike, si l'on juge l'arbre à ses fruits, il ne s'agissait certainement pas d'exprimer le contraire de la réalité, mais bien d'exprimer sans aucun doute la réalité de mon jugement.

Mais cela n'empêche en rien de défendre la possibilité pour ce type de présenter son livre dans une librairie qui n'a pas été contrainte de le recevoir.

(Et salut à toi, Framboise.)
Et donc, maintenant, on vient manifester DANS les commerces ? Et oe respect des gens qui y travaillent ? Et qui n'ont certainement pas eu leur mot à dire. Et les enfants à l'étage ? Et les clients habitués qui n'ont pas pu entrer ?

Manifestez devant.
Manifestez sagement.
1) ne pas présenter ce rebus présidentiel comme le Président de la République; à la rigueur ancien chef de l'Etat qu'il a mené à sa perte

2) fort heureusement des voix se font entendre pour déconditionner les lecteurs qui vont être manipulés de la sorte par un vieil énarque qui joue les starlettes sur le retour - on n'en veut plus

Mais le procédé qui prend en otage les libraires et leurs employés est effectivement regrettable...Le libraire fier d'avoir vendu 200 navets aurait du réfléchir à la situation actuelle du pays avant celle de son portefeuille.

Je suis perplexe, entre démocratie malmenée et finances trop bien menées dans le même sens...dans ce pitoyable débat-combat limité aux apports des médias, que reste-t-il dans le "nouveau monde"de la riche pensée libre, évolutive et ouverte de jadis? En fait encore une pub pour "la victimisation" d'un politicien fort adroit mais nullement innocent et certainement peu compétent ou franc du collier qui a participé largement à la pagaille généralisée. En bref on ne veut plus de guignols !
"Pour te faire respecter d'autrui, respecte autrui." affirme un vieux proverbe chinois. À commencer par l'orthographe car un rébus n'est pas un rebut, quand bien même parfois ce dernier peut-il avoir l'apparence d'un puzzle.
Manifester est une connerie infantilisante inventée par le pouvoir pour calmer les foules et distraire les bourgeois le week-end. C'est la ballade du dimanche en famille. Ca n'est d'aucun effet sur le nerf de la guerre : l'économie, le commerce, l'argent.

Genre tu passes en geignant tes slogans qui font marrer le pouvoir et après tu rentres chez ta mère en pleurant les gaz Lacrimo.

Non, il faut manifester "dedans" et pas "dehors", évidemment, ou fermer sa gueule et envisager d'autres formes plus subversives d'atteindre le pouvoir. Allé, bisou les filles !
"…Balade du dimanche en famille…" et non "ballade" qui est un poème. Il est vrai que votre commentaire est très poétique.
"Remercions" hollande de nous avoir mis en circulation macron, on voit les dégâts aujourd'hui !
Lui reproche-t-on d'avoir fait de la France un "pays bas"? La "démocratie" permettant de diviser les électeurs en 51/49%, ce genre de manifestation est prévisible...Ou bien l'écrivain qu'il se prétend être aurait dû "aussi" s'adresser aux "générations moins jeunes".
Si les réfractaires avaient manifesté hors de la librairie, auraient-ils subi les foudres et baffes de possibles néo voltigeurs? Est-ce pour cela qu'il ont préféré "dedans"?



Quand certains naïfs pensent trouver silence et paix dans leur librairie tant aimée!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.