Une mission et un hackathon pour l’accès à la culture des personnes handicapées

Antoine Oury - 01.02.2016

Edition - Société - mission Culture - hackathon culture - accès culture personnes handicapées


La loi Liberté de création, architecture et patrimoine avait présenté plusieurs dispositions au bénéfice des personnes handicapées, et notamment des personnes empêchées de lire. Les personnes dyslexiques ou dyspraxiques pourront ainsi profiter des services des associations spécialisées dans l'accès à la lecture, tandis que la mutualisation des documents adaptés sera facilitée. La ministre Fleur Pellerin a annoncé d'autres mesures.

 

Fleur Pellerin - Voeux 2016 de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication

Fleur Pellerin (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

La 10e Commission Nationale Culture-Handicap s'est tenue le 27 janvier dernier, sous la présidence de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, et Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales de la Santé et des Droits des femmes. 

 

La Commission a fait le point sur les avancées depuis 2014, souligne le ministère de la Culture et de la Communication, et a passé en revue différents axes de travail :

 

  • la poursuite de l’amélioration de l’accessibilité des sites internet des établissements culturels,
  • l’évolution significative du nombre d’établissements sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication dont les bâtiments sont déjà accessibles ;
  • les actions du Centre national du cinéma (CNC) qui a développé des dispositifs de soutien en faveur de l’accessibilité aux œuvres et aux établissements cinématographiques qui portent leurs fruits ;
  • l’engagement et les moyens renforcés depuis 2012 en faveur des jeunes en situation de handicap a permis (sic) qu’ils bénéficient pleinement d’actions d’éducation artistique et culturelle ;
  • l’accès aux écoles d’enseignement supérieur Culture a progressé ;
  • une mission type du service civique a été élaborée pour permettre à des jeunes valides de favoriser l’accueil des personnes handicapées dans les établissements culturels ;

 

Parmi les nombreux chantiers ouverts, Fleur Pellerin a détaillé ceux qui concernent plus particulièrement l'édition : « [u]ne mission conjointe des inspections de la Culture et de la Communication (IGAC) et des Affaires sociales (IGAS) est lancée en vue d’améliorer les activités d’adaptation des œuvres tout en rationalisant les moyens et financements publics qui y sont affectés », souligne le communiqué.

 

Autrement dit, il s'agira d'évaluer, et d'améliorer, le nombre d'œuvres adaptées disponibles, tout en facilitant leur adaptation pour les publics empêchés. On se souviendra que la France faisait partie des pays les moins avancés sur ce domaine, d'après un rapport de l'Inspection générale des affaires culturelles, qui avait mené l'enquête entre septembre 2012 et septembre 2013.

 

Par ailleurs, pour que la volonté politique ne soit pas limitée par les possibilités technologiques, le ministère de la Culture inscrira la thématique « Accessibilité-Handicap » dans l’appel à projets  « Service numérique culturel innovant », lancé courant 2016. Le ministère promet également un Hackathon, sur les « Nouvelles technologies /Culture/ Accessibilité Universelle », sans préciser de dates pour le moment.

 

« L’accessibilité des arts et de la culture aux personnes en situation de handicap est pour moi un enjeu majeur. Comment pourrait-il en être autrement, quand la première ambition que j’ai donnée à mon Ministère est de rechercher la participation de tous les Français à la vie culturelle ? Cette ambition ne peut s’atteindre que dans la mesure où la vie culturelle même s’efforce de faire une place à chacun. Dans cette démarche d’inclusion, l’absence d’offre adaptée ne peut donc être la règle : elle ne peut être que l’exception », a souligné Fleur Pellerin.