Une nouvelle grève chez Amazon en Allemagne

Xavier S. Thomann - 29.05.2013

Edition - Librairies - Amazon - Grève - Leipzig


La question des conditions de travail et des salaires perçus par les employés des entrepôts Amazon fait débat depuis quelque temps déjà, que ce soit en en France, en Allemagne ou même de l'autre côte de l'Atlantique, aux États-Unis. La firme de vente de ligne se trouve désormais confrontée à des critiques de moins en moins voilées concernant les conditions de travail. C'est ce dont il est question en Allemagne, à Leipzig, où les travailleurs de l'entrepôt Amazon ont mené un nouveau mouvement de grève. 

 

 

Amazon UK

 Sean MacEntee, CC BY 2.0

 

 

Un premier arrêt du travail avait déjà eu lieu il y a deux semaines. Les demandes des salariés et des syndicats n'ayant pas été satisfaites, un nouveau mouvement de grève a eu lieu lundi. Sur les 1,000 personnes qui travaillent sur le site, le syndicat Ver.di (pas moins de 2,4 millions de membres) affirme que 500 personnes ont pris part à cette grève. La direction quant à elle parle de « moins de 380 personnes ». L'action n'a concerné que la journée de lundi. 

 

Le nombre de grévistes est donc moindre que lors du premier mouvement. En effet, le 14 mai, ce sont 900 salariés qui avaient protesté. Le porte-parole du syndicat a fait savoir : « Nous voulons montrer qu'Amazon n'est pas un monde parfait, et qu'il existe un mécontentement concernant les conditions de travail ». Plus concrètement c'est une hausse des salaires et des bonus qui a été demandée.

 

Loin de l'exemple Google

 

Le syndicat cherche à revoir le paiement des jours fériés, des dimanches et du travail de nuit. Une prime qui, selon Associated Press, pourrait s'élever à 9,000 euros de plus par an. À noter que cette grève n'a pas eu lieu à n'importe quel moment. Des responsables politiques de la région devaient se rendre sur le site ce jour-là pour s'entretenir avec la direction et visiter les installations. 

 

Amazon a tenu à défendre l'état actuel des choses, arguant que ses employés recevaient un salaire comparable à celui pratiqué de façon générale dans les entreprises de logistique. « Nos employés sont dans la tranche haute des salaires comparés aux autres entreprises de logistique. Le salaire de départ est de 9,30 euros de l'heure, plus les bonus ; après un an, plus de 10 euros, et après deux ans d'ancienneté les employés obtiennent des parts dans l'entreprise. » 

 

Ce qu'il faut retenir, c'est qu'il s'agit de l'une des premières actions de ce genre dans un entrepôt du groupe Amazon. Ce qui va de pair avec un nombre croissant de témoignages défavorables à la marque qu'on a pu lire ou entendre ici et là ces derniers temps. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.