Une plateforme pour faire dialoguer bibliothèques et éditeurs

Clément Solym - 12.12.2012

Edition - Bibliothèques - Recorded books - Bibliothèque - Editeurs


Aux États-Unis, les ebooks ont beau connaître un succès de plus en plus important, il reste un problème de taille qui réside dans les relations entre les bibliothèques et les éditeurs. Ces derniers ne facilitent guère la diffusion des livres numériques au sein de ce qui demeure, contrairement aux apparences, un vivier considérable de lecteurs. Ceci s'explique par les prix plus élevés pratiqués par les éditeurs avec les bibliothèques ainsi que l'imposition de termes de diffusion assez restrictifs.

 

 

 

 

La situation actuelle n'encourage donc pas la diffusion des ebooks dans les bibliothèques. Pourtant, cela serait un moyen efficace pour éviter d'avoir à attendre deux mois avant de pouvoir mettre la main sur les nouveautés. En effet, que cela soit aux États-Unis ou en France, qui n'a pas été agacé de devoir s'inscrire sur une liste d'attente pour emprunter le livre souhaité ? Allez demander le Goncourt à votre bibliothèque municipale, il y a des chances pour qu'on vous dise de patienter.

 

L'éditeur américain de livres audio Recorded Books va mettre en place durant le premier trimestre 2013 une plateforme pour tenter de remédier à ce type de problèmes et permettre enfin aux bibliothèques d'offrir un choix de livres numériques digne de ce nom. L'esprit de cette nouvelle plateforme est de permettre aux bibliothèques et aux éditeurs de s'entendre sur l'utilisation des licences au cas par cas, titre par titre et en fonction du marché concerné. Bref, rendre la chose plus flexible.

 

Rich Freese, le PDG de Recorded Books, par ailleurs l'un des leaders du marché du livre audio, estime que les éditeurs doivent d'adapter à la nouvelle donne, issue du développement du livre numérique, en sortant de la logique un livre numérique égal un lecteur.

 

Les accords pourraient par exemple établir qu'un best-seller numérique soit limité à 26 emprunts, tandis que pour des auteurs de moindre envergure les prêts pourraient être illimités à condition de payer un forfait. Rich Freese a expliqué, comme nous le rapporte The Digital Shift, que la plateforme devrait permettre ensuite aux acteurs d'analyser les résultats des accords passés.

 

Il pense que ce système pourrait être également un moyen de faire la promotion d'auteurs moins connus, en insistant sur la dimension prescriptive des bibliothèques. « C'est ce que les bibliothèques font de mieux  - promouvoir de nouveaux auteurs à un spectre plus large de nouveaux lecteurs » a-t-il déclaré.

 

Mais l'objectif principal vise à donner aux éditeurs une vision plus claire de ce qui se passe dans les bibliothèques : par exemple, la plateforme pourra donner les résultats de tel livre par zone géographique. Au final, Recorded Books estime que tout le monde profitera de ce système, par ailleurs assez compliqué à mettre en place d'un point de vue purement technique.