Une poète nommée au prix Pushcart suspectée de plagiat

Maxim Simonienko - 13.12.2018

Edition - International - poete plagiat doutes - prix littéraire plagiat - prix Pushcart poésie


Nommée au prix Pushcart, la poètesse Ailey O’Toole s’est vue contrainte d’annuler la parution de son prochain recueil suite à de nombreuses plaintes l’accusant de plagiat sur Twitter, le week-end dernier. Alison Flood rapporte pour le Guardian que le poème d’O’Toole, « Gun Metal », avait déjà reçu de vives critiques de la part d’une autre poète, Rachel McKibbens, qui avait remarqué des similitudes avec ses propres œuvres.

_DSC1235 copy
Karl Marx, CC BY ND 2.0

 
 À la suite de sa nomination au prix, O’Toole aurait contacté McKibbens pour lui parler de sa « paraphrase » : « Avec le temps, l’origine de la strophe m’a échappé… J’espère vous pouvez comprendre que mon intention n’était pas de faire passer votre travail comme étant le mien et j’ai profondément honte de cette erreur. » 

Voici ici un exemple sur quelques vers : 

Pour McKibbens :
 

Hell-spangled girl / spitting teeth into the sink, / I’d trace the broken / landscape of my body / & find God / within myself.


Pour O’Toole :

Ramshackle / girl spitting teeth/in the sink. I trace the/foreign topography of / my body, find God / in my skin.


Bill Henderson, fondateur et éditeur chez Pushcart Press, à l'origine du prix, a tenu à s’expliquer sur la nomination de O’Toole :

« Bien entendu, nous ne reproduirons aucun poème plagié. Nous recevons plus de 8 000 nominations par an et prenons soin de vérifier chacun de nos 70 gagnants avant d’être mis sous presse en mai. Ce sera notre pratique dans ce cas présumé… Depuis 43 ans, le prix Pushcart est exempt de plagiat et constitue une merveilleuse reconnaissance pour tous nos poètes et les petites maisons d’édition qui les publient. »

Selon le Guardian, McKibbens ne serait pas la seule victime de la « paraphrase » de O’Toole : « Après que McKibbens s’est exprimé, d’autres poètes ont cité des exemples de leur travail figurant dans les vers d'O’Toole. Wanda Deglane a allégué qu’O’Toole avait “emprunté” des lignes à certains de ses poèmes après que Deglane lui ait montré l’un de ses manuscrits », relève le journal.

« Tandis que Christina Stoddard, Brenna Twohy et Hieu Minh Nguyen avaient toutes identifié des vers du poème de Twohy, "January", apparaissant dans "Gun Metal" : Look into my mouth /This endless angry thing/ You have no idea how much I can consume. »


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.