Une première bibliothèque anatomique basée sur l'impression 3D

Clément Solym - 04.01.2018

Edition - Bibliothèques - bibliothèque anatomique avuegle - impression 3D étudiants - déficients visuels élèves


La première bibliothèque anatomique ouvre à l’initiative du GIAA et de la Fondation Dassault Systèmes. L’objectif est de mieux appréhender par le toucher des objets (dont des structures anatomiques) que les personnes handicapées visuelles ne peuvent imaginer, ni dans leur ensemble, ni dans les détails. Ces nouveaux outils pédagogiques contribuent à favoriser leur apprentissage et donc leur insertion professionnelle et sociale.




 

En France, 1,7 millions de personnes sont concernées par un handicap visuel dont près de 6000 élèves aveugles ou malvoyants scolarisés, la majorité en milieu ordinaire, et près de 3 000 étudiants handicapés visuels (déclarés) à l’université et dans les classes préparatoires des grandes écoles. Très peu d’initiatives favorisant l’accès à la culture commune (arts, architecture, histoire, cartographie...) leur sont proposées. Et seulement 2 % des ouvrages pour la jeunesse sont disponibles en braille ou dans un autre format adapté.


Inscrite dans une longue tradition intégrative, la profession de masseur-kinésithérapeute se singularise par une ouverture aux étudiants déficients visuels. Par l’obtention d’un diplôme valorisant, ces étudiants peuvent accéder à une profession de santé reconnue en acquérant un enviable statut social. En France, 85 000 praticiens exercent la masso-kinésithérapie dont 2 000 sont porteurs d’une déficience visuelle. Stimulés par la certitude d’un débouché professionnel valorisant, cette filière attire de plus en plus d’étudiants malvoyants ou aveugles.


Au service des personnes aveugles ou malvoyantes depuis près de 70 ans, dans tous les domaines du savoir et de la culture, le GIAA constate quotidiennement un manque cruel de représentations tactiles accessibles aux déficients visuels.

À destination des étudiants en masso-kinésithérapie, cette association souhaite remédier à ces carences en créant, grâce à la Fondation Dassault Systèmes, la toute première bibliothèque proposant des pièces anatomiques en 3D. Ces nouveaux outils pédagogiques seront proposés sous la forme de planches en relief ou d’éléments reproduisant la mobilité des articulations du corps humain. Un accompagnement de commentaires en alphabet braille auquel s’ajoutera un support audio rendront lisible et compréhensible l’analyse de ces objets.


Il s’agit de la réalisation de prototypes par lesquels, le GIAA et la Fondation Dassault Systèmes aimeraient sensibiliser les universitaires, les écoles primaires et collèges « pilotes » avant de le généraliser. 


La Fondation Dassault Systèmes qui soutient ce projet contribue à la transformation de l’éducation et de la recherche en s’appuyant sur les puissantes possibilités d’apprentissage et de découvertes offertes par la technologie 3D et les univers virtuels, afin de construire un avenir meilleur dans un monde en pleine mutation. Le projet du GIAA fait partie des projets sélectionnés par La Fondation Dassault Systèmes qui accorde des bourses et fournit des contenus numériques. Elle apporte également des compétences dans le domaine des technologies virtuelles à des projets innovants d’éducation et de recherche.
 

Les doigts qui rêvent :
des albums tact-illustrés accessibles à tous

 

« L’accès à la modélisation 3D et aux univers virtuels favorise l’émergence de solutions innovantes d’apprentissage et de découverte. Ils permettent la création de nouveaux contenus pédagogiques. Quel que soit le domaine, l’expérience demeure la meilleure manière d’apprendre. Grâce à la modélisation et à l’impression 3D, les étudiants malvoyants peuvent appréhender, par exemple, la complexité d’un genou et ainsi en comprendre son fonctionnement. Ils apprennent mieux, plus vite et renforcent ainsi leurs compétences professionnelles », déclare Thibault de Tersant, Président de La Fondation Dassault Systèmes


« Nous sommes convaincus que ces outils pédagogiques en 3D pourraient faciliter de manière significative la découverte de l’anatomie pour les étudiants déficients visuels dont nous souhaiterions connaître les avis et les attentes » déclare Pierre Vassal, administrateur du GIAA en charge du projet.

Et d'ajouter : « Reproductibles en grand nombre pour un faible coût, ces objets bénéficieraient de l’atout complémentaire du braille. Notre démarche se veut à la fois innovante et d’intérêt général dans la mesure où elle pourrait s’étendre à d’autres disciplines de l’enseignement. Pour développer cette création, nous recevons le soutien de La Fondation Dassault Systèmes, dont la vocation est notamment de soutenir la transformation de l’éducation en exploitant les inépuisables capacités des technologies 3D . »


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.