Une proche de l'auteur britannique Tom Sharpe poursuivie pour inhumation illégale

Antoine Oury - 05.02.2016

Edition - International - Tom Sharpe auteur - Dr. Montserrat Verdaguer - incinération illégale


Selon les dernières volontés de Tom Sharpe, décédé en 2013, l'auteur voulait être incinéré et enterré dans le village de Thockrington, au Nord de l'Angleterre, plus précisément dans le cimetière de l'église Saint Aidan, où son père fut pasteur et lui-même incinéré sur place. Le Dr. Montserrat Verdaguer, ancienne partenaire de l'écrivain, revendique l’accomplissement de cette dernière volonté, face à une plainte d’un tribunal ecclésiastique pour inhumation illégale.

 

Glassford Graveyard

(photo d'illustration, Jared Earle, CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

En juin 2014, le Dr. Montserrat Verdaguer entame un voyage, de l'Espagne jusqu'au Nord de l'Angleterre, afin d'honorer les dernières volontés de son ex-mari, décédé l'année précédente. Elle aurait découvert des écrits de Tom Sharpe dans lesquels l'auteur faisait part de son souhait de rejoindre le lieu où les cendres de son père avaient été enterrées.

 

Après quelque 2000 kilomètres parcourus, le Dr. Montserrat Verdaguer creuse une sépulture de ses propres mains dans le terrain indiqué par feu Tom Sharpe, et y dispose les cendres de l’auteur, ainsi qu’un stylo, un cigare et une bouteille de whisky, les trois accessoires favoris de l’auteur. Sharpe est mort en 2013 à l’âge de 85 ans des suites du diabète dont il souffrait.

 

En novembre 2015, le révérend Michael Slade demande l’ouverture d’une sépulture dans le terrain qui jouxte l’église, et exhume alors les différents effets et les cendres de l’écrivain enterrés par sa veuve un peu plus d’un an auparavant. Euan Duff, chancelier du diocèse de Newcastle et juge du tribunal ecclésiastique, a annoncé l’ouverture d’un procès pour inhumation illégale.

 

« Il y a des règles et un cadre particulier, des traditions et des coutumes pour ce cimetière, afin de le préserver », a souligné Martin Sheppard, porte-parole pour le diocèse de Newcastle. « C’est la raison pour laquelle les gens veulent être enterrés ici, c’est un endroit particulier. » Le porte-parole n’a pas indiqué si les restes de l’écrivain pourraient rester sur place, mais le Dr. Montserrat Verdaguer écopera probablement d’une amende.

 

« Tom aimait cet endroit. Son grand-père William était tailleur de pierres pour la propriété Belsay. Il revenait dès qu’il le pouvait, il avait des amis dans le coin. C’était quelqu’un de formidable, mais j’explique souvent qu’il était un peu fou. Il avait des idées bizarres. Cela lui aurait sûrement plu », a témoigné Charlie Harrison, ami de l’auteur depuis un quart de siècle.

 

Visiblement, les cendres de l’auteur avaient été partagées entre sa veuve et le Dr. Montserrat Verdaguer, qui fut sa compagne pendant près d’une décennie. La veuve de Sharpe a exprimé toute sa surprise, mais a reconnu que le cimetière de l’église Saint Aidan devrait être l’ultime résidence de son mari défunt.

 

 

(via The Guardian, Daily Mail)