Une “réorganisation” et des suppressions de postes pour le site Pottermore

Antoine Oury - 22.03.2018

Edition - Economie - Pottermore Harry Potter - Harry Potter site - Pottermore emplois


Environ 7 ans après son lancement, le site Pottermore, dédié à l'univers créé par J.K. Rowling, a bien changé : d'abord destiné à n'être qu'une boutique en ligne permettant de vendre les versions numériques des livres de la saga, il s'est transformé en une plateforme interactive, en réseau social et en lieu d'informations pour tous les fans des sorciers. Le site vient cependant de traverser une petite crise, avec des suppressions d'emplois à la clé.




Pas sûr que cette impasse soit un passage vers Poudlard : le site Pottermore aurait procédé à quelques suppressions de postes, selon BuzzFeed, et en particulier au sein de son équipe de rédacteurs chargés d'alimenter le site en contenus sur la célèbre saga. Ouvert au grand public en 2012, Pottermore était devenu le moyen pour Rowling de réunir ses fans et de continuer à capitaliser sur la licence Harry Potter.

 

« Je pense que faire de Pottermore un site avec une ligne éditoriale il y a quelques années était une merveilleuse idée, avec un énorme potentiel, mais la manière dont cela a été fait reste décevante », a expliqué un ancien employé de la plateforme à BuzzFeed. « C'est en réalité une grande boutique en ligne, avec des produits qui pourront intéresser les fans hardcore, mais qui ne se distingue pas suffisamment du reste d'Internet et des contenus sur Harry Potter pour survivre. »

 

Le bilan est dur, mais il semble indéniable, même de l'extérieur, que Pottermore ne peut pas rivaliser, au niveau éditorial, avec d'autres plateformes consacrées à l'univers. Ironie du sort, c'est la retenue dont ferait preuve la plateforme, liée aux différentes exploitations de la licence Harry Potter, qui la laisserait loin derrière.

Ainsi, l'apparition au casting de Johnny Deep n'aurait pas pu être évoquée librement par les auteurs, sur la plateforme, tandis que le reste du web s'en donnait à cœur joie. Cette décision sujette à la controverse parmi les fans, par son absence, coûterait ainsi de la pertinence au site auprès de ces derniers... Et des autres.

 

Le club de lecture Harry Potter est ouvert

 

« Suite à une réorganisation de Pottermore, il y a eu un petit nombre de pertes d'emplois », a indiqué un porte-parole de la plateforme. « Elles reflètent les changements dans le secteur et sont gérées avec toutes les précautions possibles. »

 

Si le site évoque quelques emplois disparus, son avenir reste pour autant incertain après de nombreux départs ces derniers mois : Susan Jurevics, directrice exécutive, a quitté son poste, tout comme Anna Rafferty, directrice artistique, Henriette Stuart Reckling, chargée du marketing, et Amelia Florence, responsable des réseaux sociaux.
 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.