Une rude compétition pour la deuxième édition du prix Orwell

Gariépy Raphaël - 22.05.2020

Edition - - prix Orwell - selection 2020 - littérature politique société


Le prix Orwell fête en 2020 sa deuxième édition : il récompense les ouvrages qui tentent, comme Orwell en son temps, « de faire de l’écriture politique un art ». La sélection des 13 oeuvres en lice a eu lieu ce jeudi 21 mai et le moins que l'on puisse dire c'est que la compétition s'annonce serrée. 
 
The David Party
 

Le prix Orwell est composé de deux catégories, la première, qui compte 6 ouvrages, vise à récompenser les oeuvres de fiction qui «mettent en lumière les grands thèmes sociaux et politiques». Cette année s'affronteront entre autres Girl, Woman, Other,  roman polyphonique de Bernardine Evaristo, déjà co-vainqueur du Booker de l'année dernière,  Ducks, Newburyport, de Lucy Ellmann, pavé de 1000 pages qui emprunte à l'esthétique du courant de conscience, et The Nickel Boys, de Colson Whitehead lauréat du prix Pulitzer.
 
Les sept livres en lice dans la catégorie de l'essai politique ont également été dévoilés ce jeudi. On compte notamment dans la liste The Windrush Betrayal, de la journaliste du Guardian Amelia Gentleman, décrit par les juges comme un livre qui « nous rappelle , avec un pouvoir remarquable, l'importance primordiale du journalisme ». 

Pour les organisateurs les 13 livres choisis pour les deux prix sont furieusement d'actualité : « Ils peuvent avoir été écrits à une époque pré-Covid, mais ils résonnent encore et nous parlent du monde dans lequel nous pourrions vouloir vivre après et pendant cette crise ».
 

La sélection du prix Orwell 2020 pour le meilleur essai politique


Appeasing Hitler: Chamberlain, Churchill and the Road to War de Tim Bouverie (Bodley Head)
Some Kids I Taught and What They Taught Me de Kate Clanchy (Picador)
Invisible Women: Exposing Data Bias in a World Designed for Men de Caroline Criado Perez (Chatto & Windus)
The Windrush Betrayal: Exposing the Hostile Environment de Amelia Gentleman (Guardian Faber)
Underland: A Deep Time Journey de Robert Macfarlane (Hamish Hamilton)
Margaret Thatcher - Herself Alone: The Authorized Biography Vol 3 de Charles Moore (Allen Lane)
The Age of Surveillance Capitalism de Shoshana Zuboff (Profile)

La sélection du prix Orwell 2020 pour la meilleure fiction politique 

Ducks, Newburyport de Lucy Ellmann (Galley Beggar Press)
Girl, Woman, Other de Bernardine Evaristo (Hamish Hamilton)
The Wall de John Lanchester (Faber & Faber)
Heaven, My Home de Attica Locke (Serpent’s Tail)
Girl de Edna O’Brien (Faber & Faber) traduction d'Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat, aux éditions Sabine Wespieser
The Nickel Boys de Colson Whitehead (Fleet) publication à venir chez Albin Michel dans une traduction de Serge Chauvin


Les gagnants des deux prix seront annoncés le 25 juin, jour de l'anniversaire d’Orwell et remporteront la somme de 3000 £  chacun. 

Via The Guardian

illustration David Blackwell CC BY 2.0


Commentaires
La seule chance qu'un gros éditeur le gagne est qu'il ait déjà traduit un auteur américain en lice raspberry
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.