medias

Une société a déposé un brevet sur les recommandations de lecture

Antoine Oury - 25.04.2018

Edition - Justice - recommandations livres - recommandations littéraires - livres conseils brevet


Certaines sociétés se sont spécialisées dans le dépôt de brevets sur des technologies ou des concepts déjà largement utilisés, dans l'espoir de remporter des procès liés à leur utilisation. Red River Innovations LLC fait partie de ces « patent trolls » qui ne reculent devant rien : la société a déposé un brevet sur les conseils de lecture fournis par un algorithme.

 
GDF Suez - Salon du Livre de Paris 2015
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

Red River Innovations LLC propose des innovations plutôt éculées : les recommandations de livres remontent aux premiers bibliothécaires, ou même aux premiers lecteurs, et leur transposition sur internet s'est aussi faite très rapidement, assurée par des humains, puis par des algorithmes.

 

Mais c'est avec les vieilles idées que Red River Innovations ouvre les meilleurs procès : en 2015 et 2016, la société a déposé une demi-douzaine de plaintes pour violation des brevets qu'elle avait déposés sur des inventions ou des technologies aussi révolutionnaires que la recommandation de lecture : l'une d'entre elles portait sur les barres de recherche que l'on trouve sur à peu près tous les sites, sur internet.

 

Un autre de leurs brevets, US Patent No. 7,526,477, se rapporte ainsi à la recommandation de textes : Red River Innovations a déposé une plainte à l'encontre de la société Infolinks, relevant que leur site, « après une requête pour accéder à un texte électronique, le système InText identifie et présente automatiquement de manière graphique d'autres textes liés à l'un des concepts présentés dans le texte d'origine ». Ce qui, peu ou prou, décrit le processus de conseils qu'un être humain ou une machine peut proposer, même s'il prend aussi en compte l'historique des recherches, dans la plupart des cas.

 

Alibaba et Microsoft produisent des IA qui lisent
mieux que les humains. Presque.

 

L'Electronic Frontier Foundation explique pourquoi les effets de tels brevets et de telles plaintes sont limités : déposer un brevet sur une idée abstraite au motif qu'elle est réalisée par un ordinateur — et sans y joindre des détails techniques ou un programme spécifique — reste difficilement défendable, et la législation américaine limite par ailleurs les procès de ce type à certaines juridictions.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.