Une soi-disant « terroriste » gagne un prix littéraire canadien

Clément Solym - 10.02.2012

Edition - International - terroriste - CBC - prix littéraire


Finalement, Carmen Aguirre a obtenu hier le CBC Canada Reads, un prix littéraire octroyé par une prestigieuse station de radio canadienne, pour son livre Something Fierce - Memoirs of a revolutionary daughter. Sa victoire a été précédée par une polémique suite aux accusations de terrorisme formulées par un juré à l'encontre de l'auteure.

 

Quatre jours de débat auront été nécessaires pour parvenir au couronnement de Carmen Aguirre comme lauréate du prix CBC Canada Reads 2012, par trois votes contre deux seulement pour son adversaire direct. 

 

 

Dans son ouvrage, Aguirre raconte ses jeunes années dans la résistance chilienne des années 70 contre le régime d'Auguste Pinochet. 

 

Cette nomination survient après une forte polémique lancée par l'une des membres du jury, Anne-France Goldwater, qui a traité Aguirre de « putain de terroriste » et a mis en doute la véracité d'un troisième ouvrage en lice, Prisoner of Tehran de Marina Nemat. Goldwater a refusé de s'excuser « pour avoir pris position dans un débat, parce que dans ce cas, on ne prendrait jamais position dans aucun débat »

 

La principale intéressée a plutôt bien pris la chose, supposant que Goldwater évoquait le personnage du livre plutôt que sa propre personne. « Beaucoup de gens que j'admire, dans l'histoire sud-américaine ou mondiale, se sont fait traiter de terroristes. Si ça me fait jouer dans le même club que Mandela, alors c'est un vrai compliment ! » a-t-elle concédé lors d'une interview pour CBC.

 

Même sans polémique, les ventes de Something Fierce seront probablement bonnes : la magazine Quill and Quire en a déjà fait son livre de l'année.