Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Une succursale de Librairie Raffin menacée de fermeture au Québec

Elodie Pinguet - 12.01.2017

Edition - Librairies - Librairie Raffin - librairie indépendante - fermeture Québec


L'établissement est installé au centre commercial Les Galeries Rive Nord à Repentigny. Et son bail commercial expirera le 31 janvier, sans possibilité de renouvellement. Pour la Librairie Raffin, la situation est d'autant plus délicate qu'elle a appris l'implantation prochaine d'une librairie Renaud-Bray dans ce même centre commercial.

 

Page Facebook de la Librairie Raffin Repentigny

 

 

Depuis 1975, cette succursale de Librairie Raffin, groupe fondé en 1930, est ouverte au centre commercial Les Galeries Rive Nord, propriété du fonds de placement immobilier Cominar. En novembre dernier, le groupe a appris que son bail s’acheverait au 31 janvier 2017. D’après un document juridique déposé par la firme McMillan, le prétexte invoqué pour l’arrêt du bail est que la librairie « n’aurait pas atteint un revenu brut de 2,6 millions de dollars ».

 

Au même moment, la librairie découvre que le groupe Renaud-Bray annonce l’ouverture d’une nouvelle succursale aux Galeries Rive Nord. Dans un communiqué de Libraire Raffin, qui avait été approché par le groupe en 2015 pour un éventuel rachat, Renaud-Bray aurait utilisé des « informations confidentielles protégées par une entente de confidentialité afin de négocier un bail avec Cominar ».

 

L’accord avait été signé au printemps 2016.

 

Le 4 janvier, Librairie Raffin avait déposé une demande d’injonction à la Cour supérieure du Québec. Le groupe souhaitait ainsi un renouvellement de son bail et empêcher l’installation de Renaud-Bray dans le centre commercial. D’après eux Cominar ne respecte pas les clauses de son bail, qui parlent de renouvellement automatique et d’exclusivité.

 

Garder le cap, et le local

 

Malheureusement la Cour supérieure a rejeté la demande d’injonction. D’après la vice-présidente aux finances de Librairie Raffin, Chantal Michel, « le dossier poursuit son cours et Librairie Raffin a l’intention de poursuivre les procédures afin de faire valoir ses droits ». Sachant qu’à terme, le but est « de permettre à Librairie Raffin de demeurer dans ses locaux aux Galeries Rive-Nord », et idéalement d’empêcher l’installation de son concurrent.

 

La succursale de Repentigny est la plus rentable parmi les trois que compte le groupe. Librairie Raffin compte parmi les dernières librairies indépendantes du pays : « Renaud-Bray a su exactement quoi faire pour éliminer Librairie Raffin en tant que dernière chaîne indépendante de librairies au Québec. » Ainsi Librairie Raffin entend continuer le combat et rester debout coûte que coûte, leur survie dépendant du maintien de cette succursale.

 

En septembre dernier, le groupe Renaud-Bray avait déjà provoqué des remous dans le milieu de la librairie québécoise. En rachetant la librairie Olivieri, fondée voilà 32 ans, l’enseigne permettait de sauver le commerce, de l’avis de ses propriétaires. Toutefois, cet investissement avait fait frémir : le groupe RB est toujours surveillé de très près.

 

Cette bataille n’est pas sans rappeler celle menée par la librairie indépendante Mot de passe en Suisse. Cette dernière a déposé une requête au Tribunal fédéral pour s’opposer à l’ouverture d’un magasin Fnac dans le même centre commercial. Ici encore une clause de non-concurrence n’avait pas été respectée.

 

Plus que jamais, les petites librairies indépendantes se retrouvent menacées par les désirs d'extentions des grosses maisons à travers le monde.

 

 

Via Radio-Canada, Ledevoir