Une télévision tunisienne condamnée pour la diffusion de Persepolis

Clément Solym - 04.05.2012

Edition - International - Persepolis - Tunisie - Censure


La chaîne privée tunisienne Nessma a été condamnée jeudi à une amende de 1 200 euros pour « atteinte au sacré », rapporte l'AFP.

 

Persepolis, adaptation par Marjane Satrapi de ses bandes dessinées, dépeint, au travers des aventures d'une petite fille, les travers de la société iranienne. Sa diffusion a, selon le tribunal de première instance de Tunis, troublé l'ordre public et porté atteinte aux bonnes moeurs, en n'ayant pas censuré un passage où Allah est dessiné.

 

Le film avait été diffusé le 7 octobre 2011, peu de temps avant le premier scrutin qui a suivi le départ forcé de l'ex-président Ben Ali, le 14 janvier 2011.

 

Cette décision, très attendue après la chute du régime autoritaire, a provoqué un tollé, en pleine Journée mondiale de la liberté de la presse, et a été dénoncée par Amnesty International et Reporters sans frontière.

 

La défense va interjeter appel du jugement.