Une trentaine de millions de stères de bois illégaux en Europe

Clément Solym - 25.07.2008

Edition - Economie - écologie - bois - illégaux


Le 19 juin nous relayions l'appel de la WWF et de Shrink contre le gaspillage de papier et ce notamment en Europe. Un gaspillage qui en plus de coûter une grande quantité d'énergie accélère la déforestation qui elle-même entraîne des changements climatiques.

Les dangers de l'exploitation illégale de bois

Mardi dernier le site de la WWF France mettait en ligne les résultats d'une enquête sur l'importation de bois en Union Europèenne pour l'année 2006. Il ressort de cette enquête que 26,5 à 31 millions de stères de bois importées en UE seraient d'origine illégale. Pour vous donner une idée la WWF explique que cela « équivaut à la quantité totale de bois exploité en Pologne cette même année ».

Dans le détail « 23 % des produits forestiers importés d’Europe de l’Est, 40 % de ceux importés d’Asie du Sud-Est, 30 % de ceux d’Amérique latine et 36 % à 56 % de ceux d’Afrique proviennent de sources illégales ou suspectes ».

On "bois" la tasse en Europe

A l'échelle  de l'Europe, la France est le 6e plus gros importateur de bois illégaux. La responsable Forêts au WWF-France, Emmanuelle Neyroumande explique que « l’abattage illégal des arbres détruit la fonction protectrice des forêts, accroissant ainsi les risques de catastrophes naturelles telles que les inondations et les glissements de terrain et conduit à la déforestation qui est l’une des principales causes du changement climatique. Et ce n’es pas tout, il tire également les prix du bois vers le bas, causant des préjudices financiers importants aux États, et aux communautés locales. »

Et de conclure : « Il est nécessaire de prendre des mesures fermes à l’échelle de l’UE afin de protéger ce qu’il reste des forêts mondiales et de préserver notre propre avenir ». Au rang de ces mesures, rappelons que le Brésil en partenariat avec l'Angleterre, va mettre en orbite un satellite qui sera destiné à la surveillance des forêts d'Aamzonie et du Congo entre autres.

Des produits illégaux indétectables ?

Le plus gros problème dans la lutte contre l'exploitation illégale des forêts n'est pas les arrivages de bois en tant que tels mais plutôt l'exportation de produits déjà transformés comme le papier et les meubles. En l'état, il est quasiment impossible de déceler si les produits sont d'origine illégale ou pas. La WWF estime que cela représente tout de même 90% de l'importation de bois illégaux en Europe.

La WWF conclut son article avec un appel à légiférer : « Face à l’urgence, le WWF demande instamment l’introduction d’une législation communautaire visant à garantir que seuls des bois légaux soient vendus sur le marché européen. Les exportateurs devront prouver l’origine et la légalité du bois et des pénalités seront introduites pour toute violation » et rappelle que la Commission Europèene devrait se pencher sur ce sujet d'ici peu et faire une proposition.

Pour en savoir plus rendez-vous sur le site de la WWF France.