Une très mauvaise répartition des librairies en Ile-de-France

Clément Solym - 23.06.2009

Edition - Economie - librairies - Ile - de


L’observatoire du livre et de l’écrit en Ile-de-France, le MOTif, va prochainement rendre publiques les conclusions de son étude menée sur la librairie au sein de l’Ile-de-France. Nos confrères de 20 Minutes ont d’ores et déjà pu avoir en main les résultats consignés dans ce document.

Les disparités apparaissent de façon criante. Si, à Paris, on peut compter une librairie pour 3966 habitants, on tombe à une pour 46624 dans la Seine-Saint-Denis. Les chiffres sont éloquents. Le département du Val-d’Oise est également très mal loti avec 23141 habitants pour un détaillant.

Des villes dépassant les cinquante mille habitants n’ont même pas une seule enseigne. Sevran, Sarcelles ou Cergy entrent dans ce cas peu reluisant. Première conclusion, les entrepreneurs recherchent avant tout des clients disposant d’un pouvoir d’achat certain. Plus que le nombre, c’est la richesse de chaque qui passe au premier plan.

Malgré la crise économique et la hausse des loyers en centre-ville, l’étude du MOTif a également voulu montrer les établissements qui sortent leur épingle du jeu. Cela offre l’opportunité de mieux comprendre quelles sont les recettes du succès à appliquer pour de nouvelles implantations.

L’ensemble du rapport est disponible sur le site du MOTif.