Une vie de Princesse Leia : Carrie Fisher, la force de l’écriture

Elodie Pinguet - 28.12.2016

Edition - International - Carrie Fisher auteure - Star Wars actrice - romans mémoires


Rogue One explose sur les écrans, et on se demande pourquoi. Mais le monde Star Wars est en deuil : ce 27 décembre a été marqué par le décès de Carrie Fisher, célèbre pour son rôle de la princesse Leïa Organa dans la saga. Mais plus qu’une princesse rebelle, l’actrice fut également l’auteure de plusieurs livres à succès.

 

Carrie Fisher entourée de Mark Hamill et Harrison Ford

 

 

Hier la disparition de Carrie Fisher, âgée de 60 ans, a provoqué un trouble dans la force. L’actrice est devenue une star en interprétant la célèbre princesse rebelle à la coiffure si spécifique entre 1977 et 1983, avant de reprendre son rôle dans Le réveil de la Force en 2015. Si après Star Wars, elle a tourné dans plusieurs autre films, elle s’est également lancée dans l’écriture.

 

Son premier roman, Postcards from the Edge (Bons baisers d’Hollywood), date de 1987. C’est une autobiographie romancée des différents entre Carrie Fisher et sa mère, l’actrice Debbie Reynolds. Une jeune actrice est mise en scène avec ses problèmes d’addictions et une récente désintoxication. Le livre est adapté en film par Mike Nichols en 1990 avec Meryl Streep et Shirley MacLaine.

 

En parallèle Carrie Fisher fait du script-doctoring, c’est-à dire qu’elle devient consultante sur l’élaboration des scénarios. Une activité qui serait née sur les plateaux de Star Wars. En effet un documentaliste de cinéma Will McCrabb a posté sur Twitter une page du scénario de L’Empire contre-attaque où les notations d’amélioration du script au stylo rouge auraient été faites par Carrie Fisher. Lors de sa carrière de script-doctoring, elle aura notamment travaillé sur Hook de Steven Spielberg (1991) ou Sister Act  d’Emile Ardolino (1992).

 


 

C’est en 2008 qu’elle déclare avoir arrêté son rôle de script-doctor pour une histoire « d’exigence de notes de réécriture sans aucune garantie de paiement ». Cette année marque également la publication de son premier mémoire, Wishful Drinking. Avec Shockaholic (2011), ces deux livres traient de son passé entre addiction aux drogues et thérapie par électrochocs pour remédier à la dépression.

 

Dans Shockaholic, elle fait état de perte de mémoire suite aux électrochocs et écrit : « Pour tout ce que je sais, ils auraient pu me vêtir en robe de mal, m’entourer de dauphins qui dansent et me marier à Rush Limbaugh. »

 

Son dernier mémoire, The Princess Diarist est paru dans l’année. Elle y revient sur la période Star Wars et révèle avoir eu une liaison de trois mois avec Harrison Ford, interprète de Han Solo, alors qu’elle était âgée de 19 ans pendant le tournage du premier film.

 

 


 

 

Symbole de la rébellion au cinéma, Carrie Fisher avait le même rôle de femme forte dans la vraie vie, malgré une santé fragile. Elle a maintenant rejoint la Force et les étoiles. Elle apparaîtra cependant dans l’épisode huit de Star Wars, dont le tournage s’est achevé courant 2016, et qui devrait sortir en 2017.

 

 

Via USAToday et LATimes