Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Une vieille nouvelle du jeune Tennessee Williams enfin publiée

Louis Mallié - 25.03.2014

Edition - International - Tennessee Williams - Andrew Gulli - The Strand


Une nouvelle encore inédite de l'auteur américain Tennessee Williams sera finalement publiée près de 80 années après son écriture. Narrant une romance dans les plus grands détails jusqu'au « plus haut degré d'intimité », elle sera publiée pour la première fois dans le magazine américain The Strand, indique une dépêche d'Associated Press.

 

 

Tennesse Williams en 1968

Library of CongressNo copyright restriction

 

 

Comme souvent dans l'oeuvre de Williams, Crazy Night reprend à son compte une femme réelle. Il s'agit d'Anna Jean, la petite amie de l'auteur du temps où il était étudiant à l'université du Missouri.  Bien qu'ayant été écrite dans les années Trente, le narrateur est un jeune homme dans ses premières années d'études.

 

« Tout porte à croire qu'elle a été rédigée dans sa jeunesse. », a déclaré le directeur de rédaction du Strand, Andrew Gulli à Associated Press. « Il y a déjà le thème de la déception, celui du mensonge - le même que celui de La chatte sur un toit brûlant. Elle montre combien ses personnages, sous leurs airs respectables sont en fait torturés par l'incertitude et de sombres secrets. »

 

La nouvelle prend pour décors un véritable spring break de l'époque : étudiantes et étudiants célèbrent la fin d'année. Ils boivent et s'apprêtent alors à partir à la recherche d'un ou d'une partenaire… Pourtant, cette soirée sera « la nuit la plus triste de l'année », malgré la fameuse Anna Jean… La raison de cela? À vous de découvrir la suite par vous-même. 

 

Un dernier élément pour vous donner envie de lire.  Andrew Gulli a suggéré que la nouvelle pourrait bien être une « pièce manquante du puzzle » de la tortueuse vie sentimentale de Williams, faisant remarquer qu'« on trouve de nombreux détails de sa vie amoureuse dans ses mémoires ou ses carnets de notes, mais il n'y a qu'une simple allusion d'Anna Jean… » Et une nouvelle entière sur elle donc.

 

Peut-être est-elle l'occasion pour les passionnés de Soudain l'été dernier et d'Un tramway nommé désir d'avoir un éclairage jeune sur une oeuvre compliquée - et ce, 80 ans plus tard.