Unique Heritage Media commercialise les titres Panini, Kids et Comics

Julien Helmlinger - 06.10.2016

Edition - Les maisons - Unique Heritage Media - panini livres commercialisation - Panini kids comics


L’ensemble des catalogues Panini Kids et Panini Comics est commercialisé par Unique Heritage Media depuis le 1er septembre. Un contrat exclusif sur le segment distractif qui permet à UHM, également présent dans la presse ludo-éducative avec sa filiale Fleurus Presse, de diversifier ses cibles et d’atteindre une audience estimée à plus de 8 millions de lecteurs chaque mois.

 

 

 

Panini Kids comprend des franchises à succès tels que Pokemon, Star Wars Lego, Star Wars Magazine, Ultimate Spider-Man, My Little Pony, tout comme Panini Comics avec BD Star Wars et Marvel Comics. L’offre aux annonceurs s’en trouve élargie, diversifiée, tandis qu’Unique Heritage Media sera en mesure de leur « proposer des titres complémentaires correspondant au mieux à leurs attentes ».

 

Le projet consiste à développer une régie plus forte et mieux intégrée, explique Emmanuel Mounier, président, en son communiqué. Ajoutant que « la complémentarité de nos portefeuilles de titres, et la segmentation qu’ils offrent est un atout majeur pour les annonceurs. Cette stratégie de puissance me semble particulièrement intéressante à un moment où le groupe amorce globalement sa stratégie média à 360°. Cela positionne notre régie comme un des leaders sur le segment des médias jeunesse ».

 

La régie UHM s’adresse aussi bien aux annonceurs traditionnels du segment jeunesse que sont l’édition, la culture, la TV et le cinéma, mais aussi aux secteurs du jeu et des jouets, de l’habillement, du tourisme, de la boisson et l’alimentation, de la puériculture, sans faire l’impasse sur celui des institutionnels.

 

« Je souhaite que UHM devienne la régie référente sur la cible famille (parents/enfants), dans l’esprit des annonceurs comme des agences, en proposant des solutions de communication complètes, innovantes et puissantes aussi bien en print qu’en digital », précise Frédérique Nodé-Langlois, directrice de régie.