Universités : la mobilisation des enseignants-chercheurs se poursuit

Clément Solym - 09.02.2009

Edition - Société - universités - enseignants - chercheurs


Alors que le mouvement de grève a démarré le 2 février dernier, la nouvelle semaine qui débute aujourd’hui s’annonce d’ores et déjà chargée pour les enseignants-chercheurs. Un journée nationale de mobilisation est prévue demain mardi 10 février à l’appel de nombreux syndicats.

Même si Valérie Pécresse propose une réunion mercredi autour des modalités de notation des enseignants, la tension est loin de retomber. Les mots du président de la République, Nicolas Sarkozy, intervenu à la télévision jeudi dernier n’ont pas vraiment contribué à permettre le retour au calme.

Si le président s’était enorgueilli de recueillir le soutien du généticien Axel Kahn, plutôt classé à gauche, concernant les réformes de l’université, ce dernier est venu le désavouer publiquement en demandant, samedi, le retrait du projet de décret sur la réforme du statut des enseignants-chercheurs.

Face à la fermeté de Nicolas Sarkozy qui ne souhaite pas faire machine arrière, le conflit est bien parti pour s’enliser. La situation risque de devenir rapidement explosive avec le retour des étudiants dans les facs avec le début du second semestre.

De nombreux syndicats ne souhaitent pas répondre à la proposition de rencontre émise par Valérie Pécresse. En effet, les éléments ouverts à la discussion sont bien trop minimes pour qu’une remise à plat des réformes soit possible dans ces conditions.