Urbanisme et patrimoine : les boîtes à livres animent les villes

Auteur invité - 28.05.2018

Edition - Société - boîtes livre lecture - partage livres communes - patrimoine boites livres


Des livres au service de la reconquête de l’espace public. En s’établissant sur la voie publique, à proximité d’un banc public ou dans une gare routière ou ferroviaire, les boîtes inscrivent la lecture dans l’espace public.
 

La boîte de la crêperie-bouquinerie Book’n Billig, Quimper.



« C’est réjouissant, estime François Rosfelter, directeur des médiathèques de Quimper Bretagne Occidentale, et auteur de l’édito de ce numéro de Pages de Bretagne, que le livre ait cette place sur l’espace public et ce ne soit pas le fait d’une politique de lecture publique. » À Quimper, la presse locale a recensé treize boîtes.
 

Les Livres des Rues ont une approche résolument militante. « Nous participons à la reconquête de l’espace public par le respect des livres et de la lecture, affirme Jean- Pierre Letondu, l’un de ses membres. C’est une réappropriation bienfaitrice et bien- venue. Les jardins des Incroyables comestibles font partie de la même approche autour des biens communs. »
 

Travailler à animer les villes et leur histoire


Elles servent également à revaloriser le petit patrimoine. Les boîtes à livres investissent le petit patrimoine. Alors, en même temps qu’elles allongent le cycle du livre, elles recyclent un lieu qui avait perdu son usage.
 

Le Troc’lavoir de Morlaix est un exemple, mais il existe aussi à Cancale un pigeonnier appartenant à la ville, restauré et reconverti en micro-bibliothèque avec le soutien d’une association et du centre départemental d’action sociale.
 

À Pluguffan, la municipalité a installé une boîte sur un ancien puits en granit, si bien que l’endroit s’appelle désormais le puits à livres.
 

Avec la fin de l’obligation faite à Orange d’entretenir un réseau de publiphones, le 1er janvier, l’opérateur a cédé gracieusement 1 300 cabines téléphoniques pour les reconvertir en boîtes à livres.

Alors qu’on en a compté jusqu’à 300 000 au milieu des années quatre-vingt-dix, il n’en reste que 1850.
 

6 recommandations à suivre pour créer sa propre Boîte à livres


En Bretagne, ont été transformées les cabines du Rheu, La Vicomté-sur-Rance, Le Sourn, Ploubalay, Saint-Gérand, Saint-Aignan, Saint-Gilles-Pligeaux, Planguenoual, Saint-Brieuc, Plaintel, Bannalec, Plozevet, Le Faou ; parfois ce sont d’anciennes cabines téléphoniques britanniques, arrivées en Bretagne par la grâce d’un jumelage, qui deviennent boîtes à livres (Douarnenez, Lesneven, Locminé, Plougastel-Daoulas, La Bouëxière, Landunvez).

À Dinard, quatre boîtes installées par la médiathèque ont l’aspect d’une cabine de plage.
 

en partenariat avec Livre et lecture en Bretagne


 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.