USA : la littérature jeunesse au secours des enfants en cage

Nicolas Gary - 30.06.2018

Edition - International - enfants migrants Trump - cages enfants littératurte - auteurs jeunesse Trump


« Pas d’enfants en cage. » Une fois de plus, les écrivains se mobilisent contre le président des États-Unis. Le choix de séparer les familles d’immigrants à la frontière rend la population malade. D’autant que les enfants sont installés dans des cages, parqués comme des poulets. Au Texas, on diversifie les élevages ?


Caging clouds
Don Harder, CC BY NC 2.0

 

 

Mi-juin, quand les premières images sont sorties dans la presse, il était presque difficile d’accepter qu’elles soient authentiques. Les services de la U.S. Customs and Border Protection avaient pourtant bien placé des dizaines d’enfants dans des cages de fer, loin de leurs parents. Impensable, impossible… mais tout à fait réalisable dans l’Amérique que dirige désormais Trump.

 

 

 

Il n’avait pas fallu attendre bien longtemps pour que l’association des bibliothécaires du pays dénonce cette situation. Et quand Donald Trump refuse que « des hordes de gens se déversent », les bibliothécaires refusent que tolérance zéro rime avec humanité zéro. « Il n’y a pas de politique ou de fondement moral légitime pour cette action inconcevable », notait l’American Library Association, à l’attention du locataire de la Maison-Blanche.

 

Séparer enfants et parents : les bibliothécaires
dénoncent la politique de Trump

 

C’est par la suite que les auteurs de littérature jeunesse américains se sont entendus autour d’une opération débutée sur Twitter. En l’espace de quelques heures, plus de 4000 écrivains, illustrateurs, et sympathisants signent la pétition, et la campagne collecte plus de 170 000 $. 

 

Au départ, des auteurs comme Rainbow Rowell, Veronica Roth, Ransom Riggs, Margaret Stohl et Melissa de la Cruz se retrouvent au cœur du principe : « La littérature jeunesse dit non à des enfants en cages. » Simple, efficace. 

 

« En tant que membres de l’industrie du livre pour enfants, qui avons construit des carrières auprès des jeunes et adolescents du monde entier, nous condamnons conjointement et fermement le traitement inhumain des enfants immigrés, mis en exergue par le ministère de la Justice des États-Unis », indique le courrier. 

 

Kid Lit Says No Kids in Cages, réunit et centralise les informations. « Nous estimons que le ministère de la Justice se livre à des pratiques qui devraient n’exister que dans les pages de romans dystopiques : nous exigeons et attendons mieux, tout en appelant nos lecteurs à agir de la même manière. »

 

Depuis maintenant dix jours, les médias américains ne cessent de livrer de nouvelles informations sur ce qui est le plus grand scandale migratoire auquel l’administration Trump se trouve confrontée. Depuis, le président aurait décidé de revenir sur ses idées de séparation des familles, mais sans assumer le moins du monde les pratiques inhumaines. 

 

Pour l’heure, le tribunal de San Diego a dénoncé lui aussi la politique de Trump, en condamnant et entérinant la plainte venue d’une vingtaine d’États. Ce 20 juin, le président a tout de même signé un décret qui met fin à cette séparation des familles… 

 

Le fonds de collecte a réuni désormais 183 000 $. Ces sommes pourraient être reversées directement aux organisations en charge de l’accueil des migrants et réfugiés, et plus spécifiquement dans l’aide juridique qui leur est accordée pour mieux s’intégrer. 



 




Commentaires

vous relayez une légende inappropriée au sujet de ces enfants soi disant "en cage"! si le cadrage est éloigné, on voit que les enfants sont en dehors et les photos sont prises dans un contexte tout différent! journalisme..................!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.