USA : la “taupe” de la Maison Blanche et Hachette inquiétés par la justice

Antoine Oury - 05.11.2019

Edition - Justice - taupe maison blanche - hachette justice - DOJ a warning


Hachette prépare un gros coup, avec la parution, le 19 novembre, du livre A Warning, signé par un auteur anonyme, employé de l'administration Trump. Cet inconnu avait déjà fait parler de lui en 2018, avec une tribune alarmiste publiée par le New York Times, et l'ouvrage à paraître promet d'être impitoyable vis-à-vis du président... Si bien que le Department of Justice américain avertit l'éditeur, assurant que le livre va à l'encontre de « une ou plusieurs clauses de confidentialité ».

President Trump Returns from NYC
(The White House, domaine public)


La date de publication d'A Warning (Un avertissement, en version française) se rapproche, et l'administration Trump vient d'envoyer un avertissement à l'éditeur, Twelve, une filiale du groupe Hachette, par l'intermédiaire du Department of Justice (DoJ). Joseph H. Hunt, sous-procureur général des États-Unis, signe ainsi un courrier adressé à Carol Ross, juriste du groupe Hachette, et aux agents littéraires Matt Latimer et Keith Urbahn.

« Si l'auteur s'avère bien être un membre de l'administration Trump, la publication du livre pourrait aller à l'encontre d'une ou plusieurs clauses de confidentialité, dont des clauses habituelles qui garantissent la confidentialité des informations obtenues dans le cadre des fonctions exercées ou pour l'accès à des informations classées secret défense », indique le courrier de Joseph Hunt, cité par CNN Business.

Visiblement, le Department of Justice chercherait avant tout à obtenir un exemplaire de l'ouvrage avant sa publication, afin de pouvoir empêcher cette dernière ou exiger la suppression de certains passages, en cas de divulgation d'informations confidentielles. 

La censure de l'ouvrage complet ne serait pas forcément l'objectif du DoJ, qui s'est récemment intéressé à un autre livre. Permanent Record, le livre d'Edward Snowden, a ainsi valu à ce dernier une action en justice du DoJ, qui a estimé qu'il avait rompu des accords de confidentialité signés avec la CIA. Ainsi, une action en justice n'attend pas forcément le groupe Hachette à la publication du livre.

Joseph Hunt intime les éditions Twelve, ainsi que les deux agents littéraires impliqués, de communiquer au DoJ les clauses de confidentialité signées par l'auteur d'A Warning, ou directement son identité pour s'assurer qu'il n'a pas signé de clauses, si tel est le cas.
 
Le groupe Hachette, par l'intermédiaire de Carol Ross, a évidemment refusé de révéler l'identité de l'auteur, rappelant simplement qu'il s'agissait bien « d'un ancien membre ou d'un membre actuel de l'administration Trump ». La protection des sources s'appliquera donc ici, comme elle s'était appliquée pour la publication de la tribune dans le New York Times. Les agents de l'auteur, Matt Latimer et Keith Urbahn, y voient pour leur part une tentative d'intimidation dans le courrier.

La missive du DoJ peut en effet être perçue comme une intimidation, mais il fait partie d'une procédure habituelle dans ce type de situations. Donald Trump, ses avocats ou le reste de son administration pourraient toutefois se manifester avant ou après la publication de l'ouvrage, comme cela s'est passé à plusieurs reprises, notamment pour Le Feu et la Fureur de Michael Wolff (traduit en France par Valérie Le Plouhinec, Nikki Copper, Isabelle Chelley et Michel Faure, chez Robert Laffont).
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.