USA : retour des clients vers le livre de poche, alors que l'ebook est plus cher

Cécile Mazin - 28.01.2016

Edition - Economie - USA ventes livres - AAP données - livre poche ebook


L’association des éditeurs américains vient de livrer des chiffres de vente pour les 9 premiers mois de l’année 2015. Pas fameux. Globalement, la période accuse une baisse de 2 % et les livres numériques perdent 11 %. Très clairement, la corrélation entre la hausse du prix de vente, que les éditeurs sont parvenus à imposer, et les résultats présentés, s’impose. 

 

Friends of the Edenvale Library Book Sale

San José Library, CC BY SA 2.0

 

 

Il faut toujours le répéter : l’AAP représente un grand nombre d’éditeurs américains (près de 1200), les plus importants groupes, mais pas l’ensemble de l’industrie. Aussi les chiffres doivent-ils être considérés pour ce qu’ils sont : un instantané de l’industrie officielle. Ces données ne peuvent en effet pas intégrer les ventes d’ouvrages autopubliés, qui représentent une part inconnue, certes, mais non négligeable.

 

Dans son communiqué de presse, on apprend que le chiffre d’affaires généré est de 11,9 milliards $ contre 12,1 milliards $ sur la même période de 2014. Les tendances sont assez claires : 

 

  • les livres adultes grimpent de 2,9 % – 3,5 milliards $ contre 3,4
  • jeunesse et Young adult perdent 7,4 % – 1,1 milliard $ contre 1,2
  • le secteur religieux diminue de 1,5 %

 

Parts de marché des différents formats

 

Les romans et livres audio téléchargés enregistrent une croissance à deux chiffres (37,7 % pour l’audiobook), et les ventes de livres de poche augmentent de 13,3 %. Une donnée à mettre en parallèle avec les 11,1 % de recul des parts de marché du livre numérique. La question financière devient évidente : avec la hausse du prix des ebooks, suite aux renégociations des contrats avec les détaillants, les clients se sont tournés vers le livre de poche, moins onéreux. 

 

Le secteur où le livre numérique perd le plus grand nombre de parts de marché reste la jeunesse/Young Adult avec 44,8 % de pertes. 

 

Pour Tina Jordan, vice-présidente de l’Association of American Publishers, « les livres adultes ouvrent la voie, pour le moment, à la croissance que connaît le secteur. C’est un contraste frappant avec la formidable croissance de l’année passée dans le domaine des livres jeunes et Young Adult ».