USA : ventes d'ebooks et de livres papier toujours en baisse

Julie Torterolo - 21.12.2015

Edition - International - Association of American Publishers - vente - chute ebook


L’Association of American Publishers a mis en ligne le 18 décembre dernier ses statistiques mensuelles concernant le mois d’août 2015. Les ventes de livres et ebooks auraient alors connu un recul de leurs ventes par rapport à la même période de l’année précédente. Tandis que les livres numériques auraient baissé de 9 % ce mois-ci par rapport à la même période en 2014, les livres papier enregistrent une chute de 10 %. Plus globalement, les 8 premiers mois de 2015 enregistrent une baisse des ventes d’ebooks et de livres papier à plus de 10 % pour les deux. 

 

(Images Money, CC BY 2.0)

 

 

Le contraste se joue entre format classique et livre de poche : la littérature adulte en format classique a ainsi vu ses ventes baisser de 29 % au mois d’août 2015 par rapport à l’année dernière (88 millions $ en 2015 contre 123 millions $). Inversement, les ventes de livres de poche dans la même catégorie ont grimpé de 7 millions $. Au total, le mois d’août comptabilise une recette de 396,7 millions $ pour les livres adultes contre 447,4 millions $ à la même période l’année dernière, soit une chute d’environ 11 %. 

 

Le schéma se répète pour la littérature jeunesse : tandis que les ventes de formats classiques ont baissé de 16 % ce mois-ci, les livres de poches jeunesse ont augmenté de 16,5 %. Néanmoins, le total des ventes jeunesse enregistre presque 10 millions $ de perte, c’est-à-dire une baisse de près de 5,8 %. 

 

Petite exception : les livres religieux ont enregistré son meilleur chiffre de l’année avec une hausse de 41,7 % durant le mois d’août 2015 par rapport à celui de 2014. 

 

Du côté des livres numériques, le temps n’est pas non plus au beau fixe. Les ventes d’ebooks adulte ont connu une légère baisse de 4 % en août 2015 par rapport au même mois de l’année précédente. En revanche, le secteur jeunesse a été plus fortement touché avec une baisse de 7,8 millions $ soit près de 40 % de ventes, en moins par rapport à l’année précédente. Au total, tous styles confondus, les ventes d’ebooks auraient chuté de 9 % pour le mois concerné. 

 

Cependant, une grande absente des statistiques demeure : l’auto-édition. Pour Gareth Cuddy, fondateur de la société Vearsa, les ventes d’ebooks des maisons traditionnelles, prises en compte dans les panels, donnent une illusion de chute des ventes d’ebooks. Selon lui, le recul n’est qu’apparent : il existe en réalité « une industrie énorme, incalculable, dans l’ombre », regroupant l’offre de livres numériques d’auteurs indépendants.

 

Toujours est-il que, pour l’Association of American Publishers, seules les livres audio semblent sous leurs meilleurs jours : ils enregistrent une augmentation de 43 % de leur téléchargement en août 2015 par rapport à août 2014. Pour les huit premiers mois de l’année, ils comptabiliseraient au total une hausse de 37,8 %. 

 

Globalement, de janvier 2015 à août 2015, les ventes de livre papier et ebooks ont toutes deux chuté : 12,2 % pour la première et 11 % pour le second. Le chiffre d’affaires de l’édition aurait ainsi baissé de 2,3 % arrivant ainsi à 10,4 milliards $, et les revenus tirés des livres pour les commerces de 1,1 %. Le tout par rapport à la même période 2014. (via The Digital Reader et Publishers Lunch)