Valérie Pécresse promet de faire évoluer son système Sympa

Clément Solym - 16.07.2009

Edition - Société - ministre - Pécresse - évolution


Devant le Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche (Cneser), la ministre Valérie Pécresse a déclaré hier qu'il y aurait des « évolutions » dans le nouveau système d'allocation des moyens aux universités (le « Sympa »), a indiqué l'AFP aujourd'hui.

Ce modèle d'allocation « Sympa » a été mis en place en janvier. Il est déjà vigoureusement critiqué par un certain nombre d'universités, mais aussi par un rapport sénatorial. Ce dernier reproche l'inégalité de la répartition, qui ne prend pas assez en compte la situation de chaque établissement. Le rapport demande à ce que le système évolue d'ici 2010.

C'est donc une réponse directe que la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a adressée : « Je tenais à vous le dire aujourd'hui : ce modèle n'est pas figé, bien au contraire, et il évoluera donc pour 2010 (...). »

Petit aperçu de la nouvelle version, selon la ministre : « La répartition des moyens entre le master et la licence, les équivalences entre TP et TD, la prise en compte de la situation des universités de moins de 10.000 étudiants, les redéploiements d'emplois entre universités, la prise en compte de la charge pédagogique des IUT, sur toutes ces questions, je crois, comme vous, que des évolutions sont nécessaires : elles auront donc lieu ».