Valérie Pécresse, satisfaite de sa politique

Clément Solym - 09.07.2009

Edition - Société - Valérie - Pécresse - satisfaite


Aujourd'hui sur France 2, la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, s'est exprimée sur sa politique, et s'est estimée plutôt satisfaite de son travail. Elle a notamment évoqué l'autonomie des universités, et l'inscription des bacheliers dans le supérieur.

Elle a ainsi annoncé qu'à partir du 1er janvier 2010, 33 universités supplémentaires allaient passer à l'autonomie. Les 18 premières universités autonomes avaient acquis leur statut début 2009. Et quelques mois après, le bilan de leurs moyens d'action était pour le moins mitigé. Début 2010, ce seront donc 51 établissements qui seront passés à l'autonomie, sur un total de 83 universités. D'après la ministre, les premières universités déjà autonomes « ont donné envie aux autres » et « l'aspiration à l'autonomie ne se dément pas ». Une aspiration qui n'a pas trop le choix, puisque la LRU (loi relative aux libertés et aux responsabilités des universités) prévoit que l'ensemble du parc universitaire français franchisse le pas vers l'autonomie d'ici 2012. Valérie Pécresse recevra demain les présidents de ces 33 universités.

La ministre est également revenue sur « l'admission post-bac », autrement dit la procédure de transmission de voeux par internet qu'elle avait généralisé pour les nouveaux bacheliers. « D'ores et déjà, 80 % des bacheliers sont inscrits dans une université ou une filière de leur choix », a-t-elle déclaré. Valérie Pécresse a ajouté que, pour la première fois, grâce à ce système, elle allait pouvoir comparer tous les chiffres des voeux des bacheliers avec les inscriptions universitaires effectives et ainsi « pouvoir adapter l'offre à la demande ». D'après l'Unef, premier syndicat étudiant, se système serait néanmoins trop rigide.