Valérie Trierweiler abandonne les poursuites restantes autour de La Frondeuse

Victor De Sepausy - 13.06.2013

Edition - Justice - Trierweiler - Fondeuse - arrêt


Après la condamnation à 10 000 € de dommages pour atteinte à la vie privée des auteurs et de l'éditeur de sa biographie La Fondeuse (voir notre actualitté), Valérie Trierweiler abandonne les poursuites restantes, rapporte l'AFP.

 

La première dame avait également attaqué le livre pour diffamation. Les auteurs, Alix Bouilhaguet et Christophe Jakubyszyn, ainsi que l'éditeur, la maison d'édition du Moment, en seront donc quittes pour les seuls 10 000 €.

 

C'est bien la révélation d'une supposée relation avec Patrick Devedjian qui a valu la condamnation de l'ouvrage. Quant à M. Devedjian, qui avait, lui, intenté une action en diffamation, il a été débouté, la justice ne considérant pas comme diffamatoire l'imputation d'une relation adultère.