Valérie Trierweiler juge que les médias sont durs avec elle et son livre

Julien Helmlinger - 18.11.2014

Edition - International - Valérie Trierweiler - Polémique - Best-seller


Vendredi dernier l'ex-Première dame et désormais auteure de best-seller, Valérie Trierweiler, était à Bordeaux pour une séance de dédicaces. Son livre Merci pour ce moment s'est déjà écoulé à quelque 600.000 exemplaires, avec l'aide de la polémique suscitée par les révélations venues éclabousser l'image présidentielle. Des révélations qui ne plaisent pas à tout le monde, aussi celle qui se qualifie de « guerrière » a saisi l'occasion de saluer son lectorat mais également de répondre à ses détracteurs. Non, rien de rien, la journaliste « ne regrette rien ».

 

 

 

Les médias, Valérie Trierweiler les juge plutôt « durs » avec elle et son livre, contrairement à son lectorat. Elle affirme apprécier « le rapport direct aux gens. Pendant mes rencontres publiques, ils sont capables de me parler de choses très intimes, comme moi dans mon livre. Ils évoquent leurs séparations, leurs maladies... Et il n'y a pas que des femmes qui me lisent, je vois beaucoup d'hommes, des gens de tous les âges, notamment des très jeunes, comme des collégiens. Mais on m'interpelle très peu sur la politique, contrairement à ce que l'on pourrait penser ».