Vargas Llosa dénonce l'amnistie déguisée pour les criminels du Pérou

Clément Solym - 14.09.2010

Edition - Justice - vargas - llosa - criminels


Depuis quelques heures, le Pérou tremble : son président, Alan Garcia, revient actuellement avec une loi qui abrogerait le décret, qu'il avait lui-même institué.

Ce dernier fixe les limites sur les poursuites engagées contre les criminels ayant violé les droits de l'homme. Mais en revenant sur son propre décret, le président est en train de créer une forme « d'amnistie déguisée », estime le romancier Vargas Llosa. Les critiques ont suivi rapidement, mais celles de l'écrivain ont été envoyées directement au président.

Dans une lettre ouverte, Vargas Llosa dénonce cette stratégie « à peine déguisée au profit d'un bon nombre de personnes condamnées ou poursuivies pour crimes contre les droits de l'homme - meurtres, tortures et enlèvements ».


Candidat malheureux à la présidence du pays en 1990, Vargas Llosa rappelle également qu'entre les années 80 et 90, plus de 70.000 victimes. « À mon avis, il y a une incompatibilité fondamentale d'une part à soutenir l'édification d'un monument en hommage aux victimes de la violence déclenchée par le Sentier lumineux et d'autre part, ouvrir une brèche dans les prisons avec cette astuce juridique », clame le romancier. [NdR : voir Wikipédia pour le Sentier lumineux]

Mais il ne faut pas omettre que le nouveau décret pourrait également protéger l'ancien président Alberto Fujimori, vieux rival de Vargas Llosa, qui est déjà en prison. Dimanche, date à laquelle le président a annoncé son intention de réformer son décret, une vague d'indignation générale s'est élevée au Pérou.

Le décret d'Alan Garcia de 2003 posait que tous les criminels contre les droits de l'homme devaient être condamnés dans les 36 mois suivant le début de leur procès. « C'est une honte que de faire revivre les divisions politiques du pays, précisément à un moment exceptionnel économiquement et durant une élection qui pourrait être utilisée pour renforcer nos institutions légales et la démocratie », conclut le romancier.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.