Vente d'ebooks : 10 % de revenus pour plus d'un tiers des éditeurs

Clément Solym - 05.06.2012

Edition - Economie - ventes d'ebooks - éditeurs - revenus


Malédiction ou bienfait, le livre numérique n'en reste pas moins une ressource importante pour les éditeurs, comme le montre l'étude réalisée par Publishers Weekly et le magazine Aptara. Les résultats de la 4e Annual eBook Survey of Publishers, réalisée en avril, fait état de très importants résultats. 

 

En effet, le nombre d'éditeurs obtenant des revenus de plus de 10 % liés aux ventes d'ebooks a augmenté de 100 %, rapporte l'étude. Une avancée significative, puisqu'elle concerne désormais 36 % des éditeurs proposant des ebooks, contre 18 % l'an passé. Selon les organisateurs de l'étude, depuis 2009, il s'agit de la première année où les ventes de livres numériques apportent une contribution financière aussi importante pour les éditeurs.

 

 

iRiver Story eBook Reader Review

 

 

Dev Ganesan, président et directeur de Aptara commente : « Les livres numériques ont atteinte un point de bascule. Le baromètre des 'plus de 10 % de revenus' a été utilisé par les analystes pour pointer l'instant om les livres numériques seraient considérés comme un important business pour les éditeurs. Avec plus d'un tiers des éditeurs d'ebooks désormais, je dirais que c'est officiel. »

 

Au cours des cinq dernières années, les éditeurs et le marché de l'ebook ont grandement évolué, l'un avec l'autre. Mais l'année 2011 a définitivement marqué un passage à un tout autre niveau. Désormais, pour l'année 2012, quatre éditeurs sur cinq produisent des livres numériques et la majorité d'entre eux dispose de plus de la moitié d'un catalogue dans ce format.

 

Enfin, pour les nouveautés, seuls 11 % des éditeurs proposent uniquement des versions numériques, quand l'habitude est désormais de vendre ebook et pbook en sortie simultanée. L'étude ne le précise pas, mais ce chiffre devrait assurément grandir dans les années à venir. En effet, l'expérimentation commerciale permise par le livre numérique, avec une prise de risques financiers minimale, va finir par séduire un plus grand nombre d'éditeurs. 

 

« Les résultats de cette enquête présentent un nouveau regard sur la manière dont les livres numériques impactent de tous côtés les secteurs de l'industrie et la chaîne d'approvisionnement », ajoute Jim Milliot, directeur de la rédaction de Publishers Weekly. 

 

L'intégralité de l'étude peut être demandé à cette adresse.