Vente d'ebooks chez Amazon, la tendance s'accentue

Clément Solym - 20.05.2011

Edition - Economie - ebooks - vente - amazon


Faut-il voir dans la dernière annonce d'Amazon une tendance globale du secteur de l'édition ? Quatre années après avoir lancé son Kindle, les ventes de livres numériques ont dépassé les ventes de livres papier, tous types d'ouvrages confondus. Pas de quoi crier à la mort du livre, ni du papier. Mais de quoi s'interroger.

Depuis le 1er avril dernier, le distributeur affirme vendre 100 exemplaires papier pour 105 livres Kindle. Amazon prend soin de préciser que ces chiffres incluent pour le papier l'ensemble des formats mais excluent, pour le numérique, les ouvrages libres de droit. (notre actualitté)

Des chiffres qui sont significatifs, qui résonnent également en Angleterre, puisque le Kindle, lancé depuis août 2010, a également connu un certain succès. « Les clients choisissent désormais des livres Kindle plus souvent que des livres imprimés. Nous avions l'espoir que cela arriverait un jour, mais nous ne pensions pas que cela surviendrait aussi rapidement », explique Jeff Bezos.


Et de rappeler que la vente de livres est l'activité qu'Amazon a mise en place voilà 15 ans, là où les livres numériques ne sont vendus que depuis quatre ans. Avec un catalogue qui s'agrandit chaque mois de plus en plus.

Même le libraire anglais Waterstone's semble confirmer que les ventes de livres numériques augmentent, en regard de certaines vente de livres papier.

En Angleterre, ce sont les livres de type hardcovers qui pour le moment se sont fait manger par le livre numérique, à raison de 242 ebooks pour 100 hardcovers. Et ce, alors qu'Amazon est implanté depuis 13 ans, contre 9 mois pour le Kindle, sur le territoire. D'autant plus que les chiffres n'intègrent pas les versions de livres gratuits.

EPUB et semelles (de vent) compensées

La prochaine révolution pourrait désormais venir d'une annonce intéressante, concernant le support du format EPUB par le Kindle, et donc l'ouverture à un tout nouveau marché - et une certaine interopérabilité, évidemment limitée. Après avoir complètement assis ses parts de marché sur le secteur, Amazon disposerait là d'un nouveau levier pour contnuer à croître. (notre actualitté)

Pour autant, le grand succès des livres numériques ne semble manifestement pas compenser les pertes de livres papier, pour les éditeurs étatsuniens. Nous allons y revenir.

(via Guardian)