Ventes aux enchères autour du marchand d'art Ambroise Vollard

Clément Solym - 18.06.2010

Edition - Société - vente - Vollard - roman


Ambroise Vollard (1866-1939) fut, en son temps, un célèbre marchand d’art avant de s’éteindre au tout début de la Seconde guerre mondiale. Il côtoya les plus grands peintres de son époque et s’instaura en découvreur de talents, achetant dès la première heure du Cézanne, du Gauguin, du Van Gogh, ou bien encore du Picasso.

Grand amateur de littérature, et notamment d’Alfred Jarry, il tint galerie à Paris pendant de nombreuses années, marquant une pause avec la Première guerre mondiale. Sa disparition brutale, dans un accident de voiture en août 1939 donna libre court à la dispersion de son inestimable collection. Le marchand d’art n’avait, en effet, pas pris la peine d’établir un testament pour y porter ses héritiers.

Son grand ami, le Juif yougoslave Erich Chlomovitch, collectionneur d’art, voyant venir la Seconde guerre mondiale, plaça près de 200 peintures dans les coffres de la Société générale à Paris. L’homme partit ensuite pour la Yougoslavie avec 429 autres tableaux et dessins sous les bras. Arrêté quelques années après par les Allemands, il meurt en 1942.

Il faudra attendre 1979 pour que la Société générale découvre les trésors que recèle le coffre laissé par Erich Chlomovitch. Une partie de ces œuvres va se retrouver à la vente chez Sotheby’s à Londres le 22 juin prochain et le 29 juin à Paris.

On pourra notamment y retrouver un célèbre tableau d’André Derain, Arbres à Collioure, peint en 1905 et estimé entre 10 et 15 millions d’euros. A côté, on redécouvrira également le portrait de l’écrivain Emile Zola réalisé par Cézanne dans les années 1862-1864. L’œuvre est estimée entre 500 000 et 800 000 euros.

L’histoire pour le moins incroyable de ces tableaux issus de la collection du marchand d’art Ambroise Vollard et de son curieux acolyte Erich Chlomovitch se retrouve aussi dans le dernier livre de Jean-Christophe Buisson, Le Roman de Belgrade (257 pages, 19,90 €). Le rédacteur en chef des pages Culture du Figaro Magazine, grand amateur de la Serbie, pays dans lequel il a séjourné à de multiples reprises, revient sur l’histoire des lieux.

Pays situé à la croisée des chemins, la Serbie a toujours été au centre des grandes pages de l’histoire moderne et contemporaine. Paru en mars dernier aux Editions du Rocher, ce livre vous offre une redécouverte de Belgrade, une ville située tout juste à deux heures et demie de Paris en avion.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.