Ventes, cessions de droits, traductions : les chiffres-clés du livre

Antoine Oury - 19.03.2016

Edition - Economie - chiffres édition - chiffres clés édition 2016 - chiffres édition ministère


Chaque année au mois de mars, le Service du Livre et de la Lecture du ministère de la Culture mobilise son service Observatoire de l'économie du livre pour la publication des chiffres-clés du livre. La publication 2016, qui s'appuie sur les données des années 2014-2015, met en avant la hausse des ventes déjà observée, mais aussi le dynamisme des cessions de droits. 

 

Livre Paris 2016

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

La première page de ce bilan, qui récupère les données de différentes sources, est centrée sur la production et l'avenir de celle-ci, c'est-à-dire les ventes : avec 76.287 titres publiés en 2015, la production est en recul de 4,9 % par rapport à 2014, où le nombre de titres publiés s'arrêtait à 80.255 titres, selon le dépôt légal de la BnF.

 

Sur ce chiffre, on compte 67.041 nouveautés et nouvelles éditions en 2015 (- 1,7 %) qui correspondent à la production commercialisée, d'après Livres Hebdo/electre.com. Le tirage moyen, en 2014, se solde à 5.606 exemplaires, soit un recul de 6 %. 728.400 références sont disponibles en 2015 (+ 3,5 % par rapport à 2014).

 

Comme indiqué à plusieurs reprises depuis le début de l'année, les ventes, aussi bien en valeur qu'en volume, augmentent pour la première fois depuis 5 ans. Selon les ventes sorties de caisse observées par GfK, la hausse est de 1,5 % en valeur et 1,8 % en volume. Bonne nouvelle également, le nombre de références vendues au moins une fois dans l'année augmente en 2015, avec 715.500 titres, soit une hausse de 3 % par rapport à 2014.

 

Les données relatives aux chiffres d'affaires des éditeurs sont celles de 2014, et ne reflètent donc pas vraiment la reprise identifiée en 2015. Seules les cessions de droits bénéficiaient alors d'une bonne tendance, avec + 5,5 %, pour représenter 135 millions € de revenus pour les éditeurs.

 

Les droits versés aux auteurs augmentent en 2014, avec 438 millions € versés par les éditeurs (+ 2,7 %), mais ce chiffre doit être considéré avec prudence étant donné que le nombre d'auteurs publiés ne cesse d'augmenter.

 

Le prix des livres a augmenté de 0,6 % en 2015, toutes catégories confondues, dont 1,2 % pour la littérature générale et 0,9 % pour les livres scolaires et parascolaires. En guise de comparaison, le ministère fournit l'indice général des prix à la consommation, qui augmente de 0,03 %.

 

Les achats de livres

 

Rappelons rapidement le top 3 des ventes de livres en 2015 : Le Papyrus de César, signé Jean-Yves Ferri et Didier Conrad (Albert-René), Grey d'E.L. James (Lattès) et Central Park de Guillaume Musso, chez Pocket. Les 5 titres les plus vendus de l'année représentent 1,3 % du chiffre d'affaires des détaillants, et les 10.000 titres les plus vendus, 45,2 %.

 

En 2015, 53 % des Français ont acheté au moins un livre en 2015, dont 53 % au moins un livre imprimé (chiffre stable par rapport à 2014) et 51 % au moins un livre imprimé neuf. 11 % ont acheté au moins un livre imprimé d'occasion (10 % en 2014) et 3,7 % au moins un livre numérique (3 % en 2014).

 

Les catégories d'ouvrages les plus plébiscitées restent, pour le top 3, le roman (en baisse de 1 % en valeur comme en volume), la jeunesse (en hausse de 1 % en valeur comme en volume) et les Loisirs, vie pratique, tourisme (stable). Les livres de poche représentent 19,4 % de la production en titres, 22,3 % de la production en exemplaires et 24,9 % des exemplaires vendus. Ce format représente 13,7 % du chiffre d'affaires ventes de livres.

 

Ces livres sont principalement achetés dans les grandes surfaces culturelles spécialisées, qui passent devant les librairies avec 2 % supplémentaires par rapport à l'année 2014, pour s'arrêter à 24 % des achats. Les librairies restent stables à 22 %, devant les grandes surfaces non spécialisées (19,5 %) et les ventes par Internet (19 %), qui comprennent VPC et clubs. Si l'on considère uniquement la VPC et les clubs, ils représentent 12 % des ventes.

 

La rentabilité de la librairie est estimée à 0,6 %, selon des chiffres de 2011. Malgré ces données assez inquiétantes pour ce commerce du livre, le CA des librairies indépendantes est en hausse de 2,7 % en 2015, selon les données de l'Observatoire de la librairie indépendante du SLF. Les exportations de livres se soldent à 692,1 millions € en 2014, dont 612,7 millions € hors DOM-TOM, en hausse de 2,3 %. Les cessions de droits à l'exportation, en 2014, concernent 13.046 titres, soit une hausse de 7 % à périmètre constant.

 

Les traductions représentent 17,7 % de la production commercialisée en France en 2015 (en hausse de 0,3 % par rapport à 2014, mais cette hausse est en réalité due à la baisse du nombre de titres produits), et les langues les plus traduites sont l'anglais, le japonais et l'allemand.

 

Pour obtenir des données sur le livre numérique spécifiquement, on pourra se tourner vers le Baromètre Sofia/SNE/SGDL de mars 2016, publié il y a quelques jours.

 

Les chiffres-clés 2015, portant sur les données 2013-2014, sont toujours consultables.

 

 

  Chiffres-clés de l'édition 2016 (données 2014-2015)