Ventes de livres au Québec en 2017 : un marché en hausse de 5 %

Nicolas Gary - 30.05.2018

Edition - International - marché livre québec - ventes livres 2017 - québec édition livres


Voici le panorama dressé par Gaspard, pour 2017, des ventes de livres au Québec. En s’intéressant aux librairies du territoire – hors chaînes, notamment – l’outil professionnel pointe une hausse de 5 % en valeur et 4,4 % en volume. Soit 242 736 titres écoulés à travers le panel de librairies participantes.


Editions La Pastèque
ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Sixième édition de ce bilan, le rapport Gaspard s’appuie sur 240 points de vente sur le territoire. Et manifestement, les tendances qui se dégagent depuis deux ans sont positives : après une hausse des ventes en librairies de 4,9 % (dont 2,9 % en volume) en 2016, les données 2017 restent sur la même tendance. L’édition québécoise affiche dans son ensemble une hausse de ses ventes de 6 %, après un résultat de +7,3 % en 2016.

 

Deux catégories se distinguent dans les résultats : la littérature représente 22,50 % et la jeunesse 22,45 %. « Face aux résultats de 2016, il s’agit d’une augmentation de part de marché de plus de 4 % pour le livre jeunesse et de près de plus de 6 % pour la catégorie Littérature », indique le rapport. En bande dessinée, croissance également avec 14 % de hausse.

 

Le périmètre pris en compte par Gaspard montre donc un marché qui pèse 199,933 millions $ CA contre 197,265 millions $ CA en 2016. 
 

Dans le top 10 des meilleures ventes on retrouve Famille futée Tome 3 - 150 recettes santé à moins de 5 $ par portion, par Geneviève O’Gleman et Alexandra Diaz (1er), En as-tu vraiment besoin ? de Pierre-Yves McSween (2e) ou encore le dernier Astérix de Ferri et Conrad (3e), mais également Origine de Dan Brown (6e) et Guillaume Musso pour Un appartement à Paris (8e).

 

Côté bulles, cases et planches, le marché représente 12,449 millions $ avec 30 % de parts de marché pour des éditeurs du Canada et une répartition comme suit : 



 

 

Le segment jeunesse, particulièrement dynamique au Québec affiche 44,885 millions $ CA de résultats avec 3,574 millions d’exemplaires vendus. Le marché penche vers les éditeurs canadiens, à 51 %. Littérature et albums illustrés restent les locomotives, avec, respectivement, 1,285 million d’exemplaires (pour 17,59 millions $ CA) et 1,231 million d’exemplaires (pour 14,896 millions $ CA). 

 

Dans les autres segments, on notera

 

• policier et thriller : 11,350 millions $ CA de vente pour 531.185 exemplaires

• roman historique : 3,50 millions $ CA pour 237.010 exemplaires 

• littératures de l’imaginaire : 2,921 millions $ CA et 156.518 exemplaires

• érotiques : 866.372 $ CA et 53.730 exemplaires

 

Parmi les autres grandes tendances, voici la synthèse des éléments à retenir : 


Les ventes aux collectivités ont affiché un score de +8,2 %, surpassant leur rendement de l’an dernier (+7,5 %)
Une embellie des ventes du livre d’histoire, meilleur rendement de toutes nos catégories de ventes comparables : +29 % (en grande partie grâce au marché des collectivités)
Les ventes des éditeurs québécois ont affiché un rendement de +6,0 % contre +4,2 % pour les ventes de la production étrangère. Le livre jeunesse québécois a particulièrement bien fait avec un résultat de +13,7 %

 

Troisième catégorie poids lourd, le Pratique a connu en 2017 un important ressac (-7,0 %), son plus grand recul depuis 2012 que le marché de la librairie est examiné. La catégorie recule aussi dans l’ensemble du marché (-3,4 %) et a un écart de -6,4 % par rapport à sa moyenne historique dans nos bilans. 

 


Les ventes des éditeurs étrangers ont connu une hausse de +4,2 % en 2017, un résultat supérieur à l’an dernier (+2,6 %). Leur part de marché dans le panel de librairies comparables s’établit à 52,4 %, toutes catégories confondues, contre 50,2 % en 2016. C’est principalement en littérature que la hausse se dessine, avec 7,9 % et jeunesse, avec 2,6 % malgré tout. La bande dessinée, elle, enregistre une hausse de 11,9 %.




Commentaires
Bonjour, quelles sont vos sources concernant ces chiffres ? Les études du site de la statistique du Québec n'indiquent pas encore les ventes après 2016.
Bonjour, ce sont les données fournies dans le rapport de Gaspard, ainsi que précisé en introduction.
Okay merci, je n'avais pas bien compris ce qu'était "Gaspard", je vais aller voir de ce pas.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.