Ventes de livres en Espagne : 2015, une belle année, mais...

Nicolas Gary - 04.07.2016

Edition - Economie - Espagne marché livres - ventes édition Espagne - livres espagne


Le secteur éditorial espagnol a connu une croissance de 2,8 %, entraînée par les manuels scolaires et le roman, annonce la Federación del Gremio de Editores de España. Avec 2,257 milliards € de chiffre d’affaires, l’année 2015 offre de belles perspectives. Toutefois, elle reste de 30,8 % inférieure aux résultats de 2008.

 

Librería

José María Mateos, CC BY 2.0

 

 

C’est avant tout le secteur scolaire, avec les manuels scolaires, ouvrages pédagogiques non universitaires, livres scientifiques, techniques et universitaires, qui ont poussé les ventes de 2015. L’entrée en vigueur de la réforme, pourtant controversée, LOMCE, a permis aux maisons de connaître un vrai boom. En janvier dernier, les prévisions pour l’année passée étaient de toute manière vues avec un œil satisfait. La FGEE envisageait 2 points de croissances sur les ventes.

 

Dans l’ensemble, note la Fédération, ce sont 80.181 livres qui ont été publiés, avec un tirage moyen de 2810 exemplaires par titre. L’offre éditoriale globale a été de 586.811 ouvrages avec un prix moyen qui se situe autour de 14,52 €. 

 

Les ventes s’opèrent principalement dans les librairies et chaînes de librairies, qui restent « les principaux canaux de distribution du livre ». L’amélioration de leurs propres résultats est elle aussi dynamisée par les résultats des livres pédagogiques.

 

Pour ce qui est du format numérique, il cumule 115 millions € — contre 163,8 millions € en France — avec une hausse de 4,9 %. L’ebook représente désormais 5,1 % du chiffre d’affaires global du secteur, et, dans le même temps, la production de l’offre légale est en hausse de 1,7 %. On compte désormais sur un catalogue de 170.726 titres, et 12,7 millions d’ebooks vendus, pour un prix moyen de 9,1 €. 

 

Cette croissance semble malgré tout modeste, note la FGEE, en regard des 37,3 % de l’année 2014. 

 

L’actuel président de la Federation, Daniel Fernandez, met en avant la nécessité d’un plan global, pour l’ensemble du pays, visant à la promotion du livre et de la lecture. Le projet ainsi porté par l’Asociación de Cámaras del Libro et une plus grande implication des autorités, notamment sur l’acquisition par les bibliothèques, sont au cœur des attentes.

 

 

En outre, la contrefaçon persiste comme un problème majeur pour l’édition. La Federation « a appelé à la prise de mesures efficaces pour lutter contre le piratage et pour la protection de la propriété intellectuelle ». 

 

En effet, « contrairement à la croyance populaire, le secteur de l’édition espagnole possède une vaste offre légale de livres en format numérique, parce que plus de la moitié sont des ouvrages parus en papier, qui sont également commercialisés en numérique », indique la FGEE. « Nous devons insister sur le poids important, plus de 40 %, de ce qui est professionnel dans ce format, en particulier dans le droit et l’économie. »

 

Et tout cela alors que le taux de TVA est au plus haut pour l’ebook, et que le piratage continue donc de sévir.

 

Dernier point évoqué, les exportations du livre ont atteint 552,36 millions €, soit une croissance de 3,2 %. 

 

 

  Espagne les chiffres de l'édition 2015 by ActuaLitté