Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Véritable succès en Iran pour 35 kilos d'espoir d'Anna Gavalda

Nicolas Gary - 22.11.2013

Edition - International - Anna Gavalda - succès éditorial - Iran


Ce fut le troisième roman d'Anna Gavalda paru en France, aux éditions Bayard, le livre connut rapidement le succès. Publié en octobre 2002, l'ouvrage quittait les univers d'adultes pour lesquels la romancière avait été remarquée - après Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part, et L'échappée belle (1999 et 2001, tous deux au Dilettante).

 

 

 

 

Eh bien, cette histoire de petit garçon qui n'aime définitivement pas l'école séduit manifestement le public iranien. L'agence iranienne du livre explique que le livre, traduit par Atusa Salehi connaît une nouvelle réimpression - la cinquième manifestement, dont l'éditeur, Ofogh Publications, va commercialiser 1100 nouveaux exemplaires. 

Grégoire déteste l'école. Il la déteste si bien qu'en sixième, il a déjà redoublé deux fois. Ce qu'aime Grégoire, c'est le bricolage. Tous les bricolages. À treize ans, il sait percer, scier, décoller du papier peint à la vapeur, démonter le moteur d'une tondeuse en panne... Il a déjà inventé, entre autres choses, une machine à éplucher les bananes et des chaussures à talon déplaçables pour marcher en montagne... ...

 

Car l'unique endroit où Grégoire trouve le calme, c'est le cabanon de son grand-père Léon, avec qui il passe des heures à bricoler. Or, quand il se fait renvoyer du collège, pourtant, Léon est furieux. Il renonce à consoler son petit-fils et lui refuse sa protection. Il est temps, peut-être, que Grégoire accepte de grandir...

 

Évidemment, avec des réassorts de 1100 exemplaires, on reste loin des quelque 32.000 ventes en France. Le livre a par ailleurs été traduit en plusieurs langues, notamment en anglais, et vendu dans 27 payes.

 

Retrouver 35 kilos d'espoir, sur Chapitre.com