Vernon Subutex : Virginie Despentes n’a pas du tout apprécié l’adaptation de Canal

Clément Solym - 17.05.2019

Edition - Société - virginie despentes - vernon subutex - romain duris


Dans les colonnes du magazine Society, l’autrice n’a pas mâché ses mots à propos l’adaptation de son dernier roman réalisée par Canal +, avec Romain Duris dans le rôle titre. Virginie Despentes estime que c’est « une vision du prolétariat par la bourgeoisie ». Elle avait été associée au projet dans un premier temps, avant de claquer la porte au bout de trois mois. Elle n’aurait même pas regardé la série, diffusée entre le 8 et le 22 avril sur la chaîne cryptée. 

Romain Duris, crédit : Gabriel Jorby, CC BY-ND 2.0
 

C’est la méconnaissance des réalités de la part des personnes impliquées dans le projet qui semble avoir le plus agacé Virginie Despentes. «Ils n’avaient aucune idée de rien, la seule chose à laquelle ils tenaient, c’était que Vernon doive plus de deux ans de loyer. Et tu leur dis : “Mais pourquoi est-ce que vous voulez qu’il doive deux ans de loyer? C’est très rare de rester deux ans sans se faire expulser, dans un logement en plein Paris!”.»

 

Et d’ajouter  : «Ça, c’est vraiment une vision du prolétariat par la bourgeoisie : non seulement les mecs se foutent dans la merde pendant deux ans sans bouger, sans bosser et en étant irresponsables, en ne payant pas ce qu’ils doivent, mais en plus leur première réaction quand ils se font virer de quelque part, ces enculés, c’est d’aller demander de l’argent à l’État.» 

 

En d’autres termes, elle estime que l’esprit de son livre n’a pas été respecté, mais adopte visiblement un certain fatalisme.

«
Oui, mais bon, c’est comme ça, j’ai vendu les droits. Et puis, c’est une douche de thunes. C’est pas que je m’en fous, mais ça passe, quoi.» Anecdote cocasse : la réalisatrice de la série et l’auteure habitent le même immeuble parisien… Bref, un long entretien sans langue de bois qui ne devrait pas manquer de passionner les fans de l’auteure de Baise-moi (1994) et King Kong Théorie (2006).  

 

Avant d’être adaptés en série, les trois tomes de Vernon Subutex, publiés entre 2015 et 2017, ont reçu un accueil largement unanime de la presse et du milieu littéraire. Ce roman sur la descente aux enfers d’un ancien disquaire parisien a valu à son auteure plusieurs prix, dont celui de la Coupole en 2015. Trois ans plus tard, elle fut finaliste du prestigieux Man Booker International Prize.

 

Enfin, en 2019, c’est l’ensemble de son œuvre qui était a été récompensé du prix de la Bibliothèque nationale de France. 




Commentaires
C'est pourtant son plus piètre roman
Je n'ai pas réussi à finir le tome 1 tant sa vision bourgeoise et parisienne du peuple m'a insupportée. Son propos ne dérange absolument pas, d'où les louanges qu'on en fait. Je pense que l'adaptation est au contraire très proche, VD est dévoilée dans ses soubassements. Et puis, elle a privilégié le côté fric, si elle était sincère dans ses messages, elle devait se douter des conséquences...
Comment pouvez vous dire que l'adaptation et juste sans avoir lu les livres wink wink . Pour ma part j'ai trouvé l'adaptation nul sans âme beaucoup de narration dans les livres 📚 pas facile à retranscrire à l'écran. J'adore Romain Duris mais là je l'ai trouvé à côté de la plaque.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.